Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








La chute de popularité continue pour Macron et Philippe, selon un sondage


Mardi 19 Septembre 2017 modifié le Mardi 19 Septembre 2017 - 12:50

Selon un sondage, seul Jean-Luc Mélenchon semble tirer profit de la situation actuelle en devenant la personnalité préférée des sympathisants de gauche.




Edouard Philippe et Emmanuel Macron, le 1er février 2016.
Edouard Philippe et Emmanuel Macron, le 1er février 2016.
Selon un sondage Odoxa publié lundi, la popularité d'Emmanuel Macron continue de dégringoler, avec une perte de 14 points depuis le mois de juin, et le chef de l'État, entraîne le Premier ministre, Édouard Philippe, dans sa chute (- 11). À la question « diriez-vous qu'Emmanuel Macron est un bon président de la République ? », seules 44 % des personnes interrogées répondent positivement, quatre mois après son entrée en fonction. Elles étaient 58 % lors d'une précédente enquête publiée fin juin. À l'inverse, 56 % (+ 15) des Français estiment désormais qu'il n'est pas un bon président, selon ce sondage pour L'Express, la presse régionale et France Inter. La popularité d'Édouard Philippe est également en forte baisse avec 46 % (- 11) d'avis favorables, 53 % (+ 12) des personnes interrogées ayant une opinion négative du chef du gouvernement.

Nicolas Hulot toujours populaire


Si Nicolas Hulot reste en tête des personnalités politiques pour lesquelles les Français ont de la sympathie (43 %, - 10), la tendance est à la baisse générale. Avec 32 % (stable) de réponses favorables, seul Jean-Luc Mélenchon semble tirer profit de la situation et devient la personnalité préférée des sympathisants de gauche (68 %). À quelques jours des élections sénatoriales du 24 septembre, près des deux tiers des Français (64 %) ne souhaitent pas qu'Emmanuel Macron dispose d'une majorité au Sénat, contre 35 % d'un avis contraire. Mais 46 % des personnes interrogées n'ont « pas du tout » entendu parler de ce scrutin et 35 %, seulement « vaguement ».

Enquête réalisée les 13 et 14 septembre auprès de 992 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Avec AFP
Mardi 19 Septembre 2017 - 09:12





Nouveau commentaire :
Twitter