Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








La cellule terroriste derrière les attaques en Catalogne mise hors d'état de nuire


Mardi 22 Août 2017 modifié le Mercredi 23 Août 2017 - 11:50

Les autorités catalanes ont annoncé lundi la mise hors d’état de nuire de la cellule terroriste responsable des attentats à la voiture bélier perpétrés jeudi et vendredi à Barcelone et Cambrils, en Catalogne, après plusieurs jours d’investigation et de chasse à l’homme.




Avec la mort de Younes Abouyaaqoub, auteur de l’attentat à la fourgonnette qui a frappé le centre de Barcelone et qui a été abattu lundi par les Mossos d’Esquadra à Subirats, près de la capitale catalane, les autorités considèrent que l’ensemble des 12 membres de cette cellule, tous identifiés, ont été soit tués (huit personnes) soit arrêtés (quatre personnes).

Ce premier attentat a été commis jeudi en fin d’après-midi en plein cœur de Barcelone, lorsqu’une fourgonnette a foncé dans la foule au niveau de l’avenue touristique de la Rambla, faisant 13 morts et une centaine de blessés de différentes nationalités.

L’auteur de l’attentat, Younes Abouyaaqoub (22 ans) avait réussi à prendre la fuite à pied, avant de s’emparer d’un véhicule, forcer un contrôle de la police sur l’avenue Diagonal et abandonner la voiture dans la banlieue de Barcelone. Le corps du propriétaire de la voiture, poignardé à mort par Abouyaaqoub, a été retrouvé sur le siège arrière.

Une chasse à l’homme est alors lancée pour retrouver le terroriste. Pendant ce temps, une seconde attaque, avec le même mode opératoire, est commise aux premières heures de vendredi dans la localité balnéaires de Cambrils, près de Tarragone, faisant un mort et plusieurs blessés. Cette fois, la police arrive à abattre les assaillants, au nombre de cinq, et le lien est vite établi avec la première attaque.

Auparavant, mercredi soir, une explosion était survenue dans une maison à Alcanar, dans le sud de la Catalogne. Deux personnes, dont l'imam de Ripoll, y ont trouvé la mort, qui se sont révélés être des membres de la cellule, utilisant la maison pour fabriquer des explosifs.

La police pense que la cellule projetait un grand attentat aux explosifs à Barcelone, et que cette explosion accidentelle a poussé les jihadistes à changer de plan, optant pour une attaque à la fourgonnette, un mode opératoire déjà utilisé dans plusieurs attentats en Europe ces derniers mois. L’organisation terroriste État Islamique a revendiqué ces attentats, qui ont fait au total 15 morts et des dizaines de blessés.

L'ensemble de la classe politique espagnole a été unanime à condamner le terrorisme après l’attaque perpétrée jeudi à Barcelone, qui a suscité également une vague d’indignation à travers le pays et au niveau international.

L’Espagne a ainsi été frappée à nouveau par le terrorisme jihadiste, 13 ans après les attentats perpétrés le 11 mars 2004 à Madrid faisant 192 morts et qui sont considérés comme les plus meurtriers du genre jamais commis en Europe.

Le pays ibérique avait également été touché à plusieurs reprises par des attentats meurtriers commis par l'ETA durant les 30 dernières années. Le plus meurtrier est l'attaque de l'Hipercor perpétrée le 19 juin 1987 à Barcelone faisant 21 morts et 45 blessés
Mardi 22 Août 2017 - 08:49





Nouveau commentaire :
Twitter