Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La caméra de Mohamed Merah a parlé


Mardi 15 Janvier 2013 modifié le Mercredi 16 Janvier 2013 - 18:36




La caméra de Mohamed Merah a parlé
Mardi 15 janvier - La caméra de Mohamed Merah a parlé

De l’aveu même d’un enquêteur, ce sont des images glaçantes parfois insoutenables. On y voit la silhouette d’un jeune homme sur un scooter, faire le chiffre 3 avec sa main devant une caméra miniature qu’il s’est scotchée sur le buste. Trois pour les trois militaires sur lesquels il vient de tirer quelques minutes auparavant, ce 15 mars 2012, faisant deux morts et un blessé grave. En fuite, sur son scooter, le tueur fanfaronne et lance des "Allah est Grand".

Les fusillades filmées

Mohamed Merah a tout filmé de ces trois tueries de Montauban à Toulouse, de ces virées meurtrières sur son T Max 530. Les bandes ont été depuis exploitées par la justice… et elles commencent à parler. Elles pourraient mettre à mal l’hypothèse d’un acte isolé commis par Mohamed Merah. Une vidéo vise particulièrement Abdelkader Merah, le frère ainé du tueur au scooter, seul mis en examen et détenu dans cette affaire. Un homme qui nie toute participation lors de ces trois fusillades.

L’échange entre Merah et Imad Ibn Ziaten

Ce 11 mars 2012 vers 16 heures, Mohamed Merah a installé pour la première fois sa mini-caméra sur lui. L’objectif est braqué sur le guidon d’un scooter qu’il a volé quelques jours plus tôt. Il file vers le gymnase du Château de l’Hers à Toulouse.

Mohamed Merah y a donné rendez-vous à Imad Ibn Ziaten, 30 ans, sous-officier du 1er régiment du train parachutiste. Il lui a auparavant fait croire qu’il voulait acheter sa moto. Tout près du gymnase, Merah sur son scooter appelle Imad Ibn Ziaten sur son portable. La mini caméra ne perd rien de la conversation.

"Mohamed Merah : Allo ? T’es là pour la moto ? "

Imad Ibn Ziaten : "Ouais"

Mohamed Merah : "Ouais parce que là j’ai pas pris le camion (NDLR : pour remorquer la moto). J’ai pris le scooter aujourd’hui".

Maintenant à proximité, Merah et Imad Ibn Ziaten tentent de trouver un endroit pour se garer et effectuer la transaction. La caméra capte la suite de la conversation.

Mohamed Merah : "Tu veux te mettre où ? Là, là ? "

Imad Ibn Ziaten : "Vu"

Mohamed Merah : "On s’y met".

A ce moment-là, Imad Ibn Ziaten manifestement tout près de Merah l’interroge.

Imad Ibn Ziaten : "C’est un pote à toi ?"

Mohamed Merah : "Hein ? Ouais, c’est mon frère".

Imad Ibn Ziaten : "Oh, oh"

Une vidéo qui implique Abdelkader Merah

Qui est cet homme qui accompagne Mohamed Merah ? Est-ce son frère ainé Abdelkader, aujourd’hui mis en examen pour complicité d’assassinats ? Cette phrase d’Imad Ibn Ziaten interloque les enquêteurs. Abdelkader Merah nie avoir participé ou avoir été au courant des projets de son cadet. Des allégations que rejettent en bloc Samia Maktouf, l’avocate de la mère d’Imad Ibn Ziaten : "Ces révélations confirment le rôle prépondérant joué par Abdelkader dans le passage à l’acte de son frère. Aujourd’hui, il est clair que Mohamed Merah n’a pas pu agir seul". Selon nos informations, les images ne permettraient toutefois pas de dire s’il y avait un troisième homme ce jour-là. La caméra a enregistré en revanche les derniers instants d’Imad Ibn Ziaten.

Merah qui le menace, lui lance un "Allah Akbar", et enfin la sourde détonation d’un calibre 11.43. Un corps gît sur le sol. Puis, résonne la voix de Merah, avec ce léger accent toulousain : "Ça c’est l’Islam mon frère. Tu tues mes frères. Moi je te tue. Tu as rejoint l’ange de la mort. Moi, j’ai pas peur de la mort". Le scooter s’en va finalement. La caméra s’éteint.

Mardi 15 Janvier 2013 - 23:34






1.Posté par JR Alfred le 16/01/2013 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cinema
« Ça c’est l’Islam mon frère » . … C’est le mot clé qui nous explique toute cette cinéma.
on a le droit qu’on soit douteux de cette mise en scène d’un tueur qui s’explique sur le champ et dit tout de ce qu’on besoin de savoir ;et puis après on n’arrête pas le coupable ,mais on le tue pourquoi? , vous le deviner peut être : on veut détruire l’image de l’islam aux yeux des français on veut créer une nouvelle croisade mondiale contre cet islam « aussi méchant . »
merah messieurs était un de vos agent secrets c’est clair ,il faut citer la déclaration de son avocat algérien pour être honnête .il faut voir la vérité en face pourquoi on veut faire taire la tueur et parler au lieu de lui ?
Que le coupable se tait et que tout le monde parle ou c’est la nouvelle version de justice française

2.Posté par anthony le 21/01/2013 09:13 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Commentaire inutile, déplacé et sans arguments. La France ne rejette pas les islamiques mais le terrorisme. L'islam est la première victime et c'est tout le peuple arabe qui doit réagir pour sauver son image et sa religion.

3.Posté par Rémi - LMC le 24/01/2013 14:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour moi ça démontre seulement le niveau de bêtise crasse de Mérah... Se filmer, se donner des grands airs, invoquer une religion de paix pour tuer, et mentionner son propre frère... Vraiment un modèle du débile léger moderne.

Nouveau commentaire :
Twitter