Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La Turquie annonce l'instauration de l'état d'urgence pour trois mois


Mercredi 20 Juillet 2016 modifié le Jeudi 21 Juillet 2016 - 12:48




Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé, mercredi soir, l'instauration de l'état d'urgence dans le pays pendant une durée de trois mois à la suite de la tentative de coup d'Etat avortée la nuit de vendredi à samedi derniers. L'Etat d'urgence n'entachera en rien "la démocratie, les droits et libertés" mais elle était nécessaire pour épurer les institutions de l'Etat des éléments de l'organisation terroriste, a-t-il indiqué, allusion au mouvement "Hizmet" (service) de l'érudit Fethullah Gülen accusé d'avoir fomenté cette insurrection.

Gulen, ancien allié de M. Erdogan, était accusé par le pouvoir d'avoir constitué une structure parallèle au sein de la police et de la justice pour manipuler une enquête sur présumée corruption en décembre 2013 ayant ciblé notamment le Premier ministre à l'époque et actuel chef de l'Etat et son entourage et d'avoir tenté de renverser le gouvernement. "L'état d'urgence vise à prendre, de manière efficace et rapide, les mesures nécessaires afin d'éliminer les menaces contre la démocratie dans notre pays, l'état de droit, les droits et libertés de nos citoyens", a-t-il indiqué. "Aucun compromis" ne sera fait sur la démocratie en dépit de la proclamation de l'état d'urgence, qui vise, au contraire, à "protéger et renforcer ces valeurs".

Le coup d'Etat, qui "n'a pas atteint ses objectifs, n'est pas terminé" et les purges lancées vont se poursuivre dans les différents secteurs, a ajouté le président Erdogan à l'issue des réunions du Conseil de sécurité nationale (MGK) et du conseil des ministres.

Quelque 246 personnes innocentes ont perdu leur vie à ce jour dont des civils, des militaires et des policiers et 1.536 autres ont été blessées par les tirs des putschistes, a précisé le chef de l'Etat. "Personne parmi ceux ayant gardé le silence quand les pays européens ont pris des mesures similaires (…) n'a le droit de critiquer cette décision prise (état d'urgence)" par Ankara conformément à la constitution, a-t-il dit. Selon la loi fondamentale du pays (Art. 122),



Mercredi 20 Juillet 2016 - 23:17





Nouveau commentaire :
Twitter