Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





La Tunisie reste mobilisée pour libérer sa ressortissante enlevée au Yémen


Mardi 16 Août 2016 modifié le Mardi 16 Août 2016 - 08:02

La Tunisie a qualifié lundi de "priorité" la libération d'une employée franco-tunisienne du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Nourane Houas, enlevée en décembre 2015 au Yémen et dont une nouvelle vidéo a récemment été diffusée.




La Tunisie reste mobilisée pour libérer sa ressortissante enlevée au Yémen
Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a indiqué avoir contacté ses représentations dans certaines villes, notamment à "Genève et Paris, pour insister sur la nécessité de mobiliser les efforts pour libérer Nourane le plus vite possible".

La question de sa libération "fait partie des priorités du travail et des missions de la diplomatie tunisienne", a-t-il affirmé.

Mais, "au vu de la sensibilité du dossier, et pour préserver la vie de Nourane Houas, traiter ce genre de cas nécessite de ne pas donner de détails via les médias, et c'est ce que dit le CICR", une institution basée en Suisse, a-t-il précisé.

Ces derniers jours, de nombreux Tunisiens ont appelé sur les réseaux sociaux à ne pas oublier Nourane Houas, après la diffusion d'une nouvelle vidéo de l'otage.

Le CICR a de son côté confirmé jeudi dans un communiqué que la jeune femme figurant dans l'enregistrement était bien son employée franco-tunisienne, en "implorant ses ravisseurs de la libérer saine et sauve".

"Le CICR ne souhaite pas spéculer sur l'identité des ravisseurs ni commenter davantage la vidéo. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que Nourane puisse rentrer chez elle, et il ne serait pas judicieux de discuter les détails publiquement", selon ce texte.

La jeune femme était déjà apparue il y a quelques mois dans une vidéo où elle s'adressait au président français François Hollande, au président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi et aux responsables du CICR.

Nourane Houas, responsable d'un programme de protection humanitaire au sein de la mission au Yémen, a été enlevée le 1er décembre 2015 à Sanaa en même temps qu'un employé yéménite du CICR qui avait été relâché quelques heures plus tard.

AFP
Mardi 16 Août 2016 - 00:45





Nouveau commentaire :
Twitter