Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




"La Suisse doit assumer ses responsabilités et mettre fin à son arrogance" (ambassadeur libyen)


Mardi 23 Mars 2010 modifié le Mercredi 24 Mars 2010 - 00:26

La Libye demande que la Suisse accepte un "arbitrage international" pour régler la crise diplomatique entre les deux pays, notamment, sur les visas, a déclaré mardi l'ambassadeur libyen à Paris, Salah Zarem.




"La Suisse doit assumer ses responsabilités et mettre fin à son arrogance" (ambassadeur libyen)
"La Libye est attachée au principe d'arbitrage international" et "la Suisse doit assumer ses responsabilités et mettre fin à son arrogance", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

"Pourquoi la Suisse refuse-t-elle cet arbitrage international ? Nous souhaitons trouver une solution", a-t-il souligné en réclamant l'intervention urgente du Parlement suisse pour pallier l'attitude d'"une ministre suisse des Affaires étrangères (Micheline Calmy-Rey) qui ne cherche pas une solution".

Pour le diplomate libyen, « La Suisse qui se dit démocrate refuse un arbitrage international". "On n’a pas dit que les arbitres doivent être libyens », a-t-il précisé, expliquant que c'est "face au désengagement suisse de ses obligations, et aux mesures unilatérales prises par elle" que la Libye a déclaré son refus de négocier directement avec la Suisse sans l'implication des Européens.

"Ainsi la libye a accepté la médiation allemande, puis espagnole", a-t-il indiqué.

La Suisse et la Libye sont en crise diplomatique depuis l'interpellation, en juillet 2008 à Genève, d'un fils du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, Hannibal, suite à une plainte de deux domestiques.

Interrogé sur cette plainte, Salah Zarem a répondu que les deux pays n'en étaient "plus à ce niveau".

La Confédération helvétique a fait inscrire le Guide Mouamar Kadhafi et 187 autres personnalités libyennes sur une liste noire de personnes ne pouvant plus obtenir de visas pour l'espace européen Schengen.

"C'est presque impossible pour le ministre libyen des Affaires étrangères de se déplacer en Europe pour régler cette affaire", a déploré le diplomate libyen.

La Libye a répliqué en suspendant la délivrance de visas aux ressortissants des pays de l'espace Schengen, suscitant le mécontentement de plusieurs pays de l'Union européenne qui s'estiment pris en otage par Berne.

Catherine Ashton, ministre des Affaires étrangères européennes, a appelé lundi la Suisse et la Libye "à instaurer un dialogue rapide en vue d’aplanir leur différend au sujet des visas Schengen". Alors que des pays européens ont menacé d’isoler Berne.

Lors d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE, Mme Ashton a incité les deux parties "à parvenir à une solution à l’amiable le plus tôt possible". Il est attendu que la ministre des Affaires étrangères de l’Europe examine cette question ce mercredi à Bruxelles, avec la chef de diplomatie suisse, Micheline Calmy-Rey.

De son côté, le chef de la diplomatie italienne, Franco Frattini, a également indiqué à Bruxelles espérer "que la Suisse et la Libye pourront signer mardi (un) projet d'accord", condamnant, une nouvelle fois, l’usage par la Suisse de cette liste noire de Schengen.
"Un enfant de 8ans, petit fils de Mouammar Kadhafi, figure sur cette liste, il s'agit là d'une mesure arbitraire", a-t-i regretté.

Salah Zarem a souligné que les deux affaires n'étaient pas liées et que le Suisse en question, condamné pour "séjour illégal et activités économiques illégales", serait remis en liberté au terme de sa peine de prison de quatre mois.

A l’issue de la réunion des ministres arabes de l’Intérieur qui s’est tenue à Tunis courant mars, les ministres ont soutenu la Libye et exhorté la Suisse d'annuler la "liste noire" de 188 responsables libyens interdits d'entrée dans les pays de la zone Schengen.

"Le Conseil des ministres a exigé que les autorités suisses suppriment cette liste contraire aux conventions internationales", lit-on dans la déclaration commune adoptée au terme de cette réunion.
La crise diplomatique entre la Libye et la Suisse devrait également être évoquée au cours de la prochaine rencontre des pays membres de la Ligue arabe, prévue à la fin mars à Syrte (Libye).

atlasinfo
Mardi 23 Mars 2010 - 21:26

Hasna Daoudi




Nouveau commentaire :
Twitter