Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La Libye annonce un accord sur la famille Kadhafi en exil en Algérie


Lundi 16 Avril 2012 modifié le Mardi 17 Avril 2012 - 08:25




La Libye annonce un accord sur la famille Kadhafi en exil en Algérie
Moustafa Abdeljalil, président du Conseil national de transition (CNT) au pouvoir en Libye, a déclaré lundi avoir obtenu l'assurance des autorités algériennes que les membres de la famille de Mouammar Kadhafi exilés en Algérie ne pourraient pas influer sur le processus politique en Libye.

L'épouse de l'ex-Guide libyen, mort en octobre dernier, sa fille et deux de ses fils se sont réfugiés l'an dernier en Algérie. Leur présence a compliqué les relations entre Alger et le nouveau pouvoir libyen.

Mais, effectuant sa première visite à Alger depuis la chute du régime de Kadhafi, Moustafa Abdeljalil a annoncé lundi être parvenu à un accord avec le président algérien Abdelaziz Bouteflika.

"Nous comprenons la position humanitaire que l'Algérie a adoptée à l'égard de la famille (Kadhafi), notamment les femmes et les enfants", a-t-il dit à la presse.

"Mais nous demeurons convaincus qu'elle ne donnera pas refuge à ceux qui représentent une menace contre la sécurité de la Libye (...) Nous sommes parvenus à un accord selon lequel tout ce qui constitue une menace contre la Libye, par le biais de financements ou d'activités subversives, n'aura pas lieu sur le territoire algérien", a-t-il ajouté.

Aucun commentaire n'a été fait par les autorités algériennes.

Safiya Kadhafi, la veuve de l'ex-dirigeant libyen, sa fille Aïcha et ses fils Mohammed et Hannibal se trouvent en un lieu inconnu en Algérie. Selon une source qui a été en contact avec certains d'entre eux, leurs communications avec le monde extérieur seraient désormais soumises à des restrictions accrues.

Autre signe d'une possible normalisation des liens entre les deux pays voisins, la compagnie publique algérienne Sonatrach se prépare à prendre ses activités, a-t-on appris auprès d'un responsable du secteur algérien des hydrocarbures.

La Sonatrach, qui a retiré son personnel lors de l'insurrection de l'an dernier, avait obtenu sous Kadhafi des droits d'exploration de gisements pétroliers et gaziers du bassin de Ghadamès, près de la frontière algéro-libyenne.



Lundi 16 Avril 2012 - 20:36

Reuters




Nouveau commentaire :
Twitter