Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








La Grèce va "continuer" les efforts et devenir un "pays productif" (Papandréou)


Vendredi 28 Octobre 2011 modifié le Vendredi 28 Octobre 2011 - 16:41




Georges Papandréou, premier minstre Grec.
Georges Papandréou, premier minstre Grec.
La Grèce va "continuer" de travailler pour devenir "un pays productif", a affirmé jeudi soir le Premier ministre grec Georges Papandréou, s'adressant aux Grecs via la télévision publique.

"Nous allons continuer à travailler d'une manière intensive, après la bataille qu'on a gagnée, qui est d'une grande importance pour le pays, je ne peux qu'être optimiste pour atteindre le prochain objectif, celui d'une Grèce productive", a déclaré M. Papandréou dans une allocution télévisée de quelques minutes.

M. Papandréou est rentré jeudi après-midi à Athènes de Bruxelles où les dirigeants de la zone euro, après d'intenses tractations, se sont mis d'accord pour réduire fortement la dette de la Grèce et pour mobiliser 1.000 milliards d'euros, afin d'empêcher la contagion de la crise, notamment à l'Espagne et l'Italie. Avec cet accord, "nous sommes arrivés à effacer une très importante partie de notre dette" et "couvrir les besoins d'emprunt pour le pays pour les prochaines années et surtout avec des conditions favorables", a souligné M. Papandréou.

Les banques et fonds d'investissements privés qui détiennent de la dette grecque ont accepté de renoncer volontairement à 50% de leurs créances. A partir de janvier 2012, ils échangeront leurs obligations de dette grecques contre d'autres dont la valeur sera diminuée de moitié. Cela représente un effacement de 100 milliards d'euros de dette, sur un total de plus de 350 milliards d'euros.

De son côté, le Fonds de stabilité de la zone euro (FESF) apportera à ces créanciers privés 30 milliards d'euros de garanties sur ces nouvelles créances. "Cet accord ouvre de nouvelles perspectives pour notre pays, nous donne du temps et nous éloigne de l'incertitude", a ajouté M. Papandréou. Il a appelé à l'unité le peuple grec pour la poursuite des efforts: "Nous avons encore beaucoup de travail à faire et il faut qu'on soit tous ensemble", a-t-il dit.


Vendredi 28 Octobre 2011 - 13:57

Atlasinfo avec agences




Nouveau commentaire :
Twitter