Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La France soutiendra la Tunisie pour renforcer son économie et la sécurité (Hollande)


Jeudi 10 Novembre 2016 modifié le Vendredi 11 Novembre 2016 - 10:01




La France soutiendra la Tunisie pour renforcer son économie et la sécurité (Hollande)
Le président français Francois Hollande a réitéré jeudi son soutien à une Tunisie fragilisée par une situation économique précaire et des menaces sécuritaires, lors d'une visite officielle du chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed.

"Je lui ai assuré le soutien total venant de la France", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une déclaration commune à l'issue de la rencontre.

"Il y a des incertitudes liées à la situation qui vient de se produire aux Etats-Unis", allié important de la Tunisie dans la lutte contre le terrorisme, a reconnu François Hollande, en allusion à l'élection du républicain Donald Trump à la présidence. "La France, elle, est là", a martelé le président français.

L'économie tunisienne a souffert de l'instabilité qui a suivi la chute de Zine El Abidine Ben Ali en janvier 2011, mais aussi d'une série d'attentats jihadistes qui ont fait plonger le tourisme, un secteur économique clé.

Confrontée à une faible croissance, un chômage massif et une dette publique importante, la Tunisie organisera les 29 et 30 novembre une grande conférence pour tenter de faire venir des investisseurs.

Le Premier ministre français Manuel Valls s'y rendra, accompagné d'une délégation d'entrepreneurs français. "Nous les encourageons à investir en Tunisie", a assuré François Hollande, rappelant que la France est "le premier partenaire de la Tunisie, premier investisseur, premier donateur".

La France a promis en janvier 2016 un milliard d'euros d'aide sous forme de prêts à la Tunisie. Des projets d'investissement pour plus de 200 millions d'euros ont déjà été identifiés pour 2017, a indiqué une source diplomatique.

Le pays est aussi confronté à la menace jihadiste. Il a été la cible d'attentats sanglants, comme la France. De plus, la Tunisie doit composer avec l'instabilité dans son pays voisin, la Libye.

"La Tunisie et la France font face à des défis sécuritaires partagés et (...) nous pensons qu'il faut une réponse concertée", a assuré le chef du gouvernement tunisien.

"A ce titre, la coopération sécuritaire entre les deux pays doit se développer davantage en ce moment important", a ajouté M. Chahed.

En octobre 2015, la Tunisie et la France avaient signé une feuille de route prévoyant le renforcement de la coopération militaire dans le cadre de la lutte antiterroriste, Paris s'engageant à y consacrer 20 millions d'euros sur deux ans.

(Avec AFP)



Jeudi 10 Novembre 2016 - 13:33





Nouveau commentaire :
Twitter