Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La France se félicite de sa coopération avec le Maroc en matière de lutte contre le terrorisme


Vendredi 16 Septembre 2011 modifié le Vendredi 16 Septembre 2011 - 15:00

Le ministre français de la justice, Michel Mercier, s'est félicité jeudi de la coopération franco-marocaine dans le cadre des groupes bilatéraux sur la lutte contre le terrorisme, auxquels adhèrent également l'Espagne et les Etats Unis.




Le ministre de la Justice Michel Mercier
Le ministre de la Justice Michel Mercier
Lors du 7-ème Congrès international des victimes du terrorisme, qui s'est ouvert jeudi à Paris, M. Mercier a mis l'accent sur l'attachement de la France à renforcer sa coopération internationale pour combattre ce fléau, en mettant en avant la pertinence des groupes de travail bilatéraux sur le terrorisme, "auxquels nous participons très activement, avec nos amis américains, espagnols et marocains".

"Ces groupes sont essentiels car ils permettent d'échanger des informations opérationnelles et d'optimiser les exécutions des demandes réciproques d'entraide judiciaire", a-t-il expliqué devant quelque 450 congressistes, dont des experts internationaux de la lutte contre le terrorisme invités à écouter des victimes de ce fléau venant de plus de 35 pays, dont le Maroc.

Pour le Garde des Sceaux français, la menace terroriste "pèse toujours sur la France comme sur de nombreuses démocraties", d'où l'importance maintenir la vigilance, estime-t-il. "Notre vigilance ne doit pas se lâcher. La France et ses partenaires mobilisent tous les moyens pour combattre le terrorisme et réprimer tous les actes de barbarie", a-t-il assuré. "La tâche est immense et c'est en unissant nos forces qu'on peut empêcher qu'il y ait de nouvelles victimes innocentes", a-t-il conclu.

Placé sous le Haut Patronage du président français Nicolas Sarkozy, le 7-ème Congrès international des victimes du terrorisme, qui se tient pour la première fois en France, leur donne l'occasion de s'exprimer "en toute neutralité politique et religieuse" devant les représentants des pays les plus touchés par le terrorisme et de nombreux experts internationaux, invités à débattre des moyens de lutte contre la radicalisation pouvant mener à ces événements tragiques.

Les débats sont axés notamment sur l'impact des attentats terroristes sur l'environnement familial des victimes, l'évolution de la menace terroriste, le phénomène de recrutement de la jeunesse par les organisations terroristes et le rôle des Etats, des employeurs et de la société civile dans l'accompagnement des victimes d'actes terroristes.




Vendredi 16 Septembre 2011 - 08:40

.




Nouveau commentaire :
Twitter