Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La France propose au Maroc son expertise pour accompagner la mise en oeuvre de sa réforme de la justice (Taubira)


Lundi 10 Juin 2013 modifié le Lundi 10 Juin 2013 - 10:22

Mme Christiane Taubira, garde des sceaux et ministre française de la Justice, a proposé dimanche au Maroc l'expertise de la France pour accompagner la mise en oeuvre de "la grande réforme" de son système judiciaire.




Christiane Taubira, garde des sceaux et ministre française de la Justice
Christiane Taubira, garde des sceaux et ministre française de la Justice
Mme Christiane Taubira, garde des sceaux et ministre française de la Justice, a proposé dimanche au Maroc l'expertise de la France pour accompagner la mise en oeuvre de "la grande réforme" de son système judiciaire.

"Le Maroc engage une grande réforme de son système judiciaire en 2013. La France a proposé son expertise pour accompagner la mise en oeuvre de cette réforme et répondra aux sollicitations du Maroc en matière d'assistance et de formation des personnels judiciaires", a assuré Mme Tauboura, dans un communiqué rendu public à l'issue de son entretien à Fès avec son homologue marocain, Mustapha Ramid.

Elle a annoncé que "des formations sur les guichets uniques de greffe commenceront à Paris en juillet prochain", dans le cadre de l'accord de coopération juridique signé entre les deux pays en décembre 2012.

Son entretien avec M. Ramid a été l'occasion d'établir un premier bilan de cet accord qui propose un cadre général de coopération, "conduit, structuré et coordonné par un groupe de travail franco-marocain qui s'est réuni en février 2013". Il prévoit que les parties établiront une première évaluation du plan d'action au terme de l'année 2013 et définiront la programmation pour l'année 2014.

Lors de leur entretien, les ministres marocain et français de la justice ont réaffirmé "la force du partenariat privilégié" entre les deux pays dans le domaine juridique et judiciaire, "empreint de respect mutuel et d'exigences réciproques", précise le communiqué publié à Paris.

Les deux ministres se sont félicités des résultats obtenus en matière d'entraide civile, en particulier dans le domaine familial, assurant que les services des deux pays "travaillent en confiance et échangent régulièrement".

"Le règlement des situations de déplacements illicites d'enfants durant le premier semestre 2013 illustre l'efficacité et la qualité des relations bilatérales entre la France et le Maroc", a affirmé Mme Taubira qui s'est réjouie, globalement, de "la forte relance" des relations de coopération dans le domaine de la justice entre la France et le Maroc, y compris dans les domaines familial, civil et pénal.
Lundi 10 Juin 2013 - 07:35






1.Posté par François-Ali le 11/06/2013 15:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Prisons surchargées, procédures qui trainent en longueur, je ne vois pas la France comme modèle de ce qu'il faudrait faire en matière judiciaire... Sans parler de sa gestion budgétaire catastrophique que le Maroc doit éviter à tout prix de copier-coller. Si il y a un modèle à suivre c'est celui de la Suisse. A tout point de vue. En gardant à l'esprit que les Suisses n'ont pas d'attitude colonialiste et paternaliste vis à vis des pays Maghrébins dans leur ensemble.

Nouveau commentaire :
Twitter