Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








La France et la Corée du Sud déposent une déclaration contre le programme nucléaire et balistique nord-coréen


Vendredi 12 Mai 2017 modifié le Vendredi 12 Mai 2017 - 17:33




ROMAIN NADAL
ROMAIN NADAL
Dans le cadre du comité préparatoire de la conférence d'examen du traité de non-prolifération nucléaire de 2020, qui s'achève ce vendredi à Vienne, la France et la Corée du Sud ont déposé une déclaration condamnant le programme nucléaire et balistique nord-coréen, avec le soutien de 62 Etats parties au traité, issus de toutes les régions du monde, indique vendredi un communiqué du ministère français des Affaires étrangères.

"Alors que la Corée du Nord se rapproche d'une capacité nucléaire militaire opérationnelle qui menace la paix et la sécurité internationales, cette déclaration rappelle la nécessité de renforcer la coopération internationale et de mettre en œuvre les sanctions existantes contre la Corée du Nord de la manière la plus rigoureuse", a souligné le porte-parole du Quai d'Orsay Romain Nadal.

La France a salué, à cet effet, la large mobilisation des Etats parties au traité pour préserver le régime de non-prolifération nucléaire, a-t-il dit, notant que, convaincu de la grave menace que représentent les programmes nucléaire et balistique nord-coréens, Paris poursuivra ses efforts au sein du conseil de sécurité des Nations unies, de l'Union européenne et avec ses partenaires dans la région en vue de la dénucléarisation de la péninsule coréenne et de l'abandon "complet, irréversible et vérifiable" du programme nucléaire militaire par le régime nord-coréen.

Pyongyang avait été sanctionné, à plusieurs reprises, par le Conseil de sécurité des Nations unies pour ses activités nucléaires et son programme de missiles balistiques.

Selon le directeur général de l'Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) Yukiya Amano, la Corée du Nord a intensifié ses efforts pour produire du plutonium et enrichir de l’uranium sur son complexe de Yongbyon.

Il a estimé récemment qu'une solution diplomatique, à l’image de celle qui a été trouvée avec l’Iran, n’a que très peu de chance d’aboutir.

Vendredi 12 Mai 2017 - 16:19





Nouveau commentaire :
Twitter