Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





La France envoie des forces de l'ordre en renfort sur l'île de Mayotte après des violences


Mercredi 13 Avril 2016 modifié le Mercredi 13 Avril 2016 - 22:55

Le gouvernement français a décidé mercredi l'envoi de forces de l'ordre en renfort à Mayotte pour aider à un retour au calme après des nuits de violences urbaines sur cette île française de l'Océan Indien, perturbée depuis plus de deux semaines par un mouvement social.




La ministre de l'Outremer, George Pau-Langevin, a expliqué à l'AFP que Mayotte était confrontée à la fois à "un mouvement social de revendications" et aux comportements "de certains jeunes, à la dérive, qui ne sont pas encadrés et n'ont pas de perspectives".

Dans ce contexte, Mme Pau-Langevin a décidé avec le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve d'envoyer des forces de l'ordre en renfort, a-t-elle dit à l'issue de leur rencontre sans plus de précisions sur le dispositif.

Une grève générale a été lancée le 30 mars pour réclamer l'alignement de ce département français sur la métropole, notamment en matière de prestations sociales, de salaires des fonctionnaires ou de services publics.

Les grévistes ont érigé des barrages routiers aux quatre coins de l'île, dont l'activité économique tourne au ralenti.

Se greffant sur ce mouvement, des groupes de jeunes cagoulés ont caillassé dans la nuit de lundi à mardi des habitations et saccagé une centaine de voitures, selon les autorités locales qui parlent d'affrontements entre "bandes rivales".

Située à 8.000 kilomètres de Paris, Mayotte est la seule île de l'archipel des Comores qui, lors du référendum d'indépendance en 1975, a décidé de rester dans le giron de la France, ancienne puissance coloniale.

D'abord "territoire" d'outre-mer, elle est devenue le 101e "département" français en 2011. Ce changement de statut administratif lui ouvre en théorie les mêmes droits que les autres collectivités locales, malgré d'importants écarts socio-économiques. Le PIB y est de 7.900 euros par personne, soit quatre fois moins qu'au niveau national.
Mercredi 13 Avril 2016 - 15:15

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter