Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





La France cherche le soutien de l'Iran à une solution politique en Syrie


Vendredi 20 Septembre 2013 modifié le Samedi 21 Septembre 2013 - 08:39




La France cherche le soutien de l'Iran à une solution politique en Syrie
François Hollande recherchera la semaine prochaine le soutien de l'Iran à une solution politique en Syrie lors de son entretien avec le nouveau président iranien, Hassan Rohani, selon l'entourage du chef de l'Etat français.

Les deux hommes doivent se rencontrer, à la demande du président iranien, mardi prochain en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, une première depuis huit ans.

L'Iran est, avec la Russie et la Chine, l'un des principaux soutiens au régime de Bachar al Assad, accusé d'exactions contre sa population, notamment à l'arme chimique.

"En Syrie, l'Iran a un rôle négatif de soutien ouvert à Bachar al Assad. Ce n'est pas conforme aux intérêts de l'Iran ni de la paix", a indiqué vendredi un conseiller de François Hollande. "L'objectif sera de rechercher le soutien de l'Iran à une solution politique négociée sur la base des paramètres de Genève pour résoudre cette question", a-t-il ajouté. "Ce que nous souhaitons, c'est que l'Iran s'engage pleinement, comme d'autres acteurs, dans la recherche d'une véritable transition politique en Syrie".

En réponse à l'éventualité d'une invitation de l'Iran à une nouvelle conférence internationale baptisée "Genève 2" visant à trouver une issue à la crise syrienne qui a fait plus de 100.000morts, ce diplomate a répondu : "Le moment venu, il faudra avoir les acteurs directement concernés".

La rencontre bilatérale de mardi sera une première à ce niveau depuis un entretien à Paris en avril 2005 entre Jacques Chirac et le réformateur Mohammed Khatami.

"C'est lui (Rohani) qui a demandé le rendez-vous. Il en attend certainement quelque chose. Si le président (Mahmoud) Ahmadinejad avait déposé une telle demande l'an dernier, on n'aurait certainement pas accepté", a-t-on aussi précisé dans l'entourage de François Hollande.


Vendredi 20 Septembre 2013 - 17:31





Nouveau commentaire :
Twitter