Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





La Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent accueille à Paris l’exposition "Femmes berbères du Maroc"


Mardi 18 Mars 2014 modifié le Mercredi 19 Mars 2014 - 19:42

Au cœur du jardin Majorelle, propriété de la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, le musée berbère abrite l’une des plus importantes collections d’art berbère. Dans une esthétique et un esprit fidèles à ce lieu, la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent accueille à Paris l’exposition « Femmes berbères du Maroc » du 21 mars au 21 juillet. Ce sont en majorité des objets en provenance du musée berbère que cette exposition présente.
"Si j’ai voulu qu’elle soit consacrée aux « femmes berbères » c’est parce que l’essentiel des objets les concerne. C’est aussi à cause du rôle prépondérant qu’elles assurent dans la transmission de l’identité : la langue, les savoir-faire, l’éducation des enfants", souligne Pierre Bergé.




Pour sa 21ème exposition, la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent accueille l’exposition « Femmes berbères du Maroc ». Une occasion de partager la richesse du patrimoine amazigh (berbère), mais aussi de mettre à l’honneur les femmes berbères. C’est aussi l’opportunité de montrer la beauté des parures berbères, diverses selon les régions, mais toujours extraordinaires. À travers les plus beaux objets conservés au musée berbère du jardin Majorelle à Marrakech mais aussi au musée du quai Branly ou dans des collections particulières, l’exposition explore la place centrale des femmes dans la culture berbère.

Arrivés au Maroc en 1966, Pierre Bergé et Yves Saint Laurent ont, depuis le tout début de leur passion marocaine, constitué une collection d’art berbère. Cette dernière les accompagne dans leurs successives demeures. À Dar el-Hanch d’abord, la maison qu’ils achètent dans la médina de Marrakech à l’occasion de leur premier voyage. Puis, en 1974, à Dar Es Saada, la villa qui jouxte le jardin Majorelle dont ils deviennent, en voisins,
de fidèles visiteurs, avant d’en faire l’acquisition en 1980 pour le sauver d’une destruction certaine.

Après la mort d’Yves Saint Laurent le 1er juin 2008, Pierre Bergé, d’abord désireux de rénover ce lieu, décide finalement de proposer aux visiteurs du jardin, de plus en plus nombreux, un musée de civilisation spécifiquement marocain dont il confie les aménagements intérieurs à l’architecte et scénographe français Christophe Martin. Le musée berbère voit ainsi le jour et ouvre ses portes en 2011 dans l’atelier de Jacques Majorelle que d’étroits liens unissaient aux Berbères dont il a largement diffusé l’imagerie à travers son œuvre.

L’art berbère est donc mis à l’honneur dans un espace qui lui est spécifiquement dédié. Le musée est pensé pour présenter le panorama le plus
exhaustif possible du patrimoine berbère au Maroc . Dans ce but, la collection jusqu’alors réunie par Pierre Bergé et Yves Saint Laurent s’est considérablement enrichie. Ainsi, dans le musée, du Rif au Sahara, plus de six-cents objets présentés au public témoignent de la diversité d’une
culture berbère toujours vivante
.

La Fondation organise, autour de chacune de ses expositions, des rencontres ouvertes à tous : commissaires d’exposition, historiens, conservateurs, réalisateurs, comédiens etc. viennent approfondir et enrichir le regard que nous portons sur les sujets abordés par l’exposition.

Jeudi 17 avril à 19h :
Salima NAJI, anthropologue et architecte
Rites de passage. Entre pratiques rituelles et prophylaxie, la permanence de certains rites

Mardi 06 mai à 19h :
Björn DAHLSTRÖM, conservateur du musée berbère au jardin Majorelle
Un musée berbère au jardin Majorelle

Mardi 03 juin à 19h :
Titouan LAMAZOU, Artiste voyageur et écrivain

Rencontres berbères
Jeudi 26 juin à 19h :
Sarah ASSIDON-PINSON, collectionneuse
Parures berbères - Collection et Identité

Mardi 18 Mars 2014 - 17:56

Par Atlasinfo




Nouveau commentaire :
Twitter