Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La Fibromyalgie, une maladie réelle et non imaginaire


Mardi 6 Avril 2010 modifié le Mercredi 7 Avril 2010 - 12:10

La fibromyalgie se caractérise essentiellement par des douleurs diffuses, à la fois articulaires et musculaires. Il s'agit d'une maladie dont on ne connaît pas bien l'origine, ni le mécanisme. On estime que plus de trois millions de personnes souffrent de fibromyalgie en France, les femmes étant beaucoup plus souvent atteintes que les hommes. Aux Etats-Unis, elle représente près d'un cas sur dix d'invalidité.




La Fibromyalgie, une maladie réelle et non imaginaire
La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des douleurs musculaires chroniques et un sommeil non réparateur. L’existence de ce syndrome est reconnue depuis 1992 par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Les statistiques révèlent que, dans les pays industrialisés, la fibromyalgie touche de 2 % à 6 % de la population, quatre fois plus de femmes que d’hommes.

Cette affection est caractérisée par un état douloureux musculaire chronique qui touche à la fois les articulations et les muscles (myalgies diffuses). Les malades se plaignent souvent d'avoir " mal partout ". Ces douleurs sont très diverses et peuvent ressembler à des sensations de piqûres, de brûlures, de crampes... Elles augmentent généralement en intensité dans la journée et peuvent être plus importantes la nuit. la fatigue extreme et le manque de sommeil sont également très souvent évoqués par les patients.

les autres symptômes de la fibromyalgie sont très variables : il peut s'agir de maux de tête, d'anxiété, d'irritabilité, de troubles de la concentration et de la mémoire, de troubles digestifs (colites, constipation, diarrhée...), ou encore de fourmillements des membres et de raideur musculaire.

Un syndrome dépressif est constaté dans environ un tiers des cas de fibromyalgie. L'état dépressif est sans doute accentué par le fait que c'est une maladie d'autant plus difficile à supporter qu'elle est chronique, d'origine inconnue, et qu'elle n'est pas facile à prendre en charge.

Les symptômes diffèrent d’une personne à l’autre. De plus, le climat, le moment de la journée, le niveau de stress et d'activité physique sont des facteurs qui influencent la gravité des symptômes et leur variabilité dans le temps. La fibromyalgie empêche souvent la personne qui en souffre de vaquer à ses occupations quotidiennes. Les symptômes se renforçant les uns les autres, cela crée un cercle vicieux dont il est difficile de sortir.

Ce n'est qu'en 1992 que l'OMS a reconnu cette maladie comme rhumatismale, alors qu'elle était auparavant considérée comme une maladie psychiatrique par les médecins, du fait de sa rareté, touchant principalement les femmes, pouvant donner une certaine atteinte comportementale et n'ayant aucune trace biologique, ce « syndrome » fut attribué à tort à l'hystérie féminine. Cette supposée cause psychosomatique est désormais abandonnée.

EN 2006, des études démontrent par l'IRM fonctionnel une activité anormale dans la partie du cerveau qui traite la douleur chez les fibromyalgiques, activité différente chez les personnes non atteintes. Une cause psychiatrique et/ou psychologique est désormais exclue.

La fibromyalgie est une maladie bien précise, mais dont le diagnostic est difficile. Toute autre maladie ressemblant à la fibromyalgie doit être exclue. La fibromyalgie se diagnostique par 18 points sensibles sur le corps correspondant à des zones d'insertion des tendons de certains muscles.

Mal connue, la fibromyalgie est souvent mal soignée. Les traitements médicamenteux ne sont pas toujours efficaces. Ils font appel aux décontracturants musculaires, aux anti-inflammatoires, aux antidépresseurs et aux antidouleurs. Des entretiens périodiques avec un psychothérapeute sont utiles pour permettre au patient de s'exprimer librement sur sa maladie et la façon dont il la vit.

Le 12 mai est la Journée Mondiale de la fibromyalgie. L'objectif de cette journée est de sensibiliser les gouvernements, les institutions et les media sur la situation des personnes qui souffrent de ces maladies orphelines (c’est à dire, sans traitement, ni prise en charge, et incurable dans l'état actuel des connaissances et des moyens). Cet événement est mené dans 28 pays.

Mardi 6 Avril 2010 - 12:35

atlasinfo




Nouveau commentaire :
Twitter