Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




L'urbanisation, un défi pour la santé publique au cours des 30 prochaines années


Lundi 5 Avril 2010 modifié le Lundi 5 Avril 2010 - 15:37

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) consacre la Journée mondiale de la Santé 2010, célébrée le 7 avril, au défi que représente l'urbanisation pour la santé publique au cours des 30 prochaines années.




L'urbanisation, un défi pour la santé publique au cours des 30 prochaines années
L'essentiel de la croissance démographique au cours des 30 prochaines années se fera dans les zones urbaines, autant dire que l'urbanisation a encore de beaux jours devant elle, a signalé l'Organisation onusienne à l'occasion de cette journée.

Elle a averti que cette urbanisation est associée à de nombreux problèmes de santé liés à l'eau, l'environnement, la violence et les traumatismes, les maladies non transmissibles et leurs facteurs de risque, tels que le tabagisme, une mauvaise alimentation, la sédentarité, l'usage nocif de l'alcool, ainsi que les risques associés aux flambées de maladies.

L'OMS qui souligne que l'urbanisation présente un problème à plusieurs égards explique que les populations pauvres qui vivent dans les villes sont plus touchées par un large éventail de maladies et autres problèmes de santé, et sont exposées à un risque accru de violence, de maladies chroniques et de certaines maladies transmissibles, telles que la tuberculose et le VIH/sida.

Elle a aussi fait savoir, dans ce même contexte, que les principaux facteurs, ou déterminants sociaux, de la santé en milieu urbain ne relèvent pas du secteur de la santé, mais sont associés à d'autres données telles les infrastructures, l'accès aux services sanitaires et sociaux, la gouvernance locale et la répartition des revenus et des possibilités de formation.

Néanmoins, l'OMS a indiqué que des solutions existent pour s'attaquer aux causes sous jacentes des problèmes de santé en milieu urbain. Elle a estimé, à cet effet, que l'aménagement urbain peut favoriser des comportements plus sains et la sécurité grâce à des investissements dans les transports, à l'installation de zones réservées à l'exercice physique et à la réglementation du tabac et de la sécurité sanitaire des aliments.

L'amélioration des conditions de vie dans les villes en ce qui concerne le logement, l'eau et l'assainissement peut également contribuer considérablement à atténuer les risques pour la santé, a ajouté l'Organisation, préconisant la création de villes qui n'excluent personne et qui soient accessibles et accueillantes pour les personnes de tous âges. Ces mesures, a-t-elle fait remarquer, n'exigent pas nécessairement de fonds supplémentaires, mais plutôt la volonté de réorienter les ressources vers les interventions prioritaires pour une meilleure efficacité.

A l'occasion de cette journée, qui commémore la création de l'OMS, l'Organisation a lancé une campagne de sensibilisation aux menaces pour la santé que constitue la vie en ville.

Dans le cadre de cette campagne appelée "1000 villes-1000 vies", des manifestations en faveur de la santé sont organisées dans le monde entier au cours de la semaine du 7 au 11 avril courant.

Il s'agit d'ouvrir les espaces publics à la santé, en organisant des activités dans des parcs, des réunions municipales, des campagnes de nettoyage ou en fermant les rues au trafic automobile. L'OMS annoncé à ce propos que plus de 600 villes de par le monde ont déjà rejoint cette action de sensibilisation.

Toutes les villes, quelle que soit leur taille, ou toute autorité locale est, ainsi, appelée à participer à la campagne et les responsables nationaux sont invités à prendre part à cette Journée en organisant des activités de promotion et en encourageant la participation. Les particuliers peuvent également participer à des événements organisés par les villes .

L'OMS a invité également les villes à ouvrir une partie de leurs rues aux personnes et les fermer aux véhicules pour offrir aux citoyens un espace public nouveau pour faire de l'exercice, se promener en famille, rencontrer des amis et des voisins, faire un bilan de santé, goûter à des spécialités locales saines ou visiter des centres d'intérêt locaux.

L'Organisation a aussi suggéré d'autres initiatives, sous forme de manifestations ou actes politiques, en guise d'appui à la campagne de la Journée mondiale de la Santé. Il s'agit de l'annonce de réglementations concernant le tabac, les aliments, la gestion des déchets, ou l'organisation d'événements réguliers sans voiture à date fixe chaque semaine pendant l'été.

Le second thème, en l'occurrence "1000 vies" vise, quant à lui, à recueillir 1000 histoires de défenseurs de la santé urbaine qui ont eu un impact important sur la santé dans leur ville, a précisé l'Organisation onusienne, qui table sur la contribution des personnes en tant que puissants moteurs de changement en milieu urbain.

L'OMS a, d'autre part, lancé un site Internet (http://1000cities.who.int) invitant les associations et les individus à partager dans des vidéos leurs initiatives pour améliorer la santé dans leur entourage.
Lundi 5 Avril 2010 - 15:28

Aufait




Nouveau commentaire :
Twitter