Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 







L’objectif des politiques économiques africaines doit être la satisfaction des besoins fondamentaux des populations (Président burkinabé)


Jeudi 16 Mars 2017 modifié le Vendredi 17 Mars 2017 - 17:38

Les politiques économiques africaines doivent avoir pour unique objectif la satisfaction des besoins fondamentaux des populations, avec pour cible principale les pauvres et les plus vulnérables, a affirmé, jeudi à Casablanca, le président du Burkina Faso, M. Roch Marc Christian Kaboré.




L’objectif des politiques économiques africaines doit être la satisfaction des besoins fondamentaux des populations (Président burkinabé)
"Décideurs politiques, chefs d'entreprises, partenaires au développement, leaders d’opinion, nous devons faire des choix stratégiques judicieux, courageux, destinés à garantir l’épanouissement économique et le bien-être de tous, pour une paix véritable et durable en Afrique et dans le monde", a ajouté M. Christian Kaboré, qui s’exprimait à l’ouverture de la 5ème édition du forum international Afrique développement, initiée par le club Afrique développement du groupe Attijari-Wafabank.

Il a précisé qu'au regard des besoins énormes auxquels l’Afrique doit faire face dans tous les secteurs, seule la mutualisation des efforts tracera les sillons de notre succès collectif, ajoutant que "nous nous devons de renforcer et d’accélérer la dynamique de coopération intra-africaine". "C’est pourquoi au niveau institutionnel, il nous faut concrétiser le projet de Zone de Libre-échange continentale, pour accélérer la libre circulation des personnes et des biens", suggère-t-il.

Evoquant le cas de son pays, le président burkinabè a souligné que le Burkina Faso s'est doté d’un ambitieux référentiel de développement, le Plan national de développement économique et social (PNDES), qui a bénéficié du soutien de ses partenaires techniques et financiers, expliquant que ce plan accorde une place de choix au secteur privé. "Notre conviction étant faite que celui-ci saura jouer sa partition, soit à travers des investissements directs, soit par le mécanisme du partenariat public-privé", a-t-il relevé.

Il a expliqué que le PNDES s’articule autour de trois axes stratégiques portant sur la réforme des institutions et la modernisation de l'administration, le développement du capital humain et la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et l’emploi.

Sous-tendus par une vision stratégique articulée autour des impératifs de bonne gouvernance, de volontarisme économique et de partage équitable des fruits de la croissance, ces atouts permettront au Burkina Faso de jouer un rôle de premier plan dans le processus d’intégration sous-régionale et régionale, et de participer pleinement à l’édification d’une Afrique solidaire, créatrice de richesses et de bien-être pour ses habitants, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, M. Christian Kaboré a salué le dynamisme du Maroc, qui ne cesse de développer des initiatives concrètes en matière d’investissements directs intra-africains, appelant à la promotion des petites et moyennes entreprises, l’encouragement à la création d’emplois décents pour les jeunes et les femmes, la maîtrise des prix des produits alimentaires de première nécessité, l’accès à la santé et au logement et la protection de l’environnement.

"Ensemble, nous pouvons et devons construire cette Afrique qui gagne, cette Afrique décomplexée, consciente de ses capacités et confiante en celles de ses fils. Nous devons œuvrer pour une Afrique qui sait que, si elle doit saluer le partenariat avec le reste du monde, elle doit d’abord et avant tout compter sur elle-même", a fait valoir le président burkinabé.

Ce forum deux jours, initié sous le thème "les nouveaux modèles de croissance inclusive en Afrique" est marqué par la participation de près de 1.500 opérateurs de 25 pays du continent et des pays partenaires afin d'examiner ces nouveaux modèles, à travers notamment 3 workshops animés par des experts de haute facture: le rôle des acteurs privés dans la création de valeur partagée", "l'urbanisation: de la fracture à l’inclusion sociale et l’accélération de l’inclusion financière.

Cette édition accueille le Burkina Faso, la République du Congo, la Côte d’Ivoire, l’Egypte, Madagascar, le Rwanda, le Sénégal et la Tunisie. Des présentations de projets structurants sont également programmées, ainsi que des sessions de présentations d'initiatives d'acteurs économiques en faveur des entreprises africaines.

De même, un hommage sera rendu aux entreprises qui ont pris, avec succès, le pari intracontinental par la remise des Trophées de la Coopération Sud-Sud, à l’issue des délibérations d'un Jury composé des présidents de patronat africains.

Seront également décernés "Les Trophées du Jeune Entrepreneur", lesquels récompenseront les meilleurs jeunes entrepreneurs africains dans les catégories "Innovation", "Entrepreneuriat Social" et "Développement durable".


Avec map
Jeudi 16 Mars 2017 - 14:47





Nouveau commentaire :
Twitter