Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




L’inflexion de la politique étrangère du Maroc conforte à la fois la dynamique endogène du Royaume et son positionnement géographique singulier (Youssef Amrani)


Mardi 24 Mai 2016 modifié le Mardi 24 Mai 2016 - 18:35

L'inflexion donnée à la politique étrangère du Maroc, sous l’impulsion du Roi Mohammed VI, conforte la dynamique endogène du Royaume, tout en veillant à optimiser son positionnement géographique singulier, a souligné, lundi à Lisbonne, M. Youssef Amrani, Chargé de mission au Cabinet Royal.




L’inflexion de la politique étrangère du Maroc conforte à la fois la dynamique endogène du Royaume et son positionnement géographique singulier (Youssef Amrani)
Intervenant dans le cadre de la 5 ème édition de la rencontre "Triangle stratégique : Europe, Amérique Latine, Afrique" ouverte sous la présidence effective du Président de la République portugaise, Marcelo Rebelo de Sousa, M. Amrani a noté que la dimension atlantique du Maroc est appelée à devenir son horizon géopolitique pour le 21ème siècle et à constituer un des axes majeurs de sa politique étrangère, dans la mesure où elle permettra à notre pays d’affirmer son ancrage africain et de conforter sa vocation de pont connecté aux quatre coins de l'Atlantique.

Outre ses alliés traditionnels, le Maroc, a fait savoir M. Amrani, "se tourne également vers d’autres partenaires auxquels il se présente comme un acteur engagé et crédible", ajoutant que "le Royaume ambitionne également la prospection de nouvelles niches d'opportunités et l’ouverture sur de nouveaux marchés".

Ainsi, selon M. Amrani, les dernières visites officielles du Souverain en Russie, dans les pays du Golfe et plus récemment en Chine, dénotent "un nouveau cap et une vision claire, qui s’évertuent à renforcer et à diversifier les partenariats multidimensionnels du Royaume, afin d’apporter des réponses collectives aux différents défis, dans un contexte où les repères idéologiques sont tellement brouillés".

Et de constater que dans le cadre d’une mondialisation "rénovée", il ne peut y avoir de coopération Nord-Sud efficace sans une coopération Sud-Sud agissante.

Lors de cette rencontre initiée par l’Institut pour la promotion et le développement de l’Amérique Latine (IPDAL), M. Amrani a mis en évidence les multiples défis auxquels font communément face l’Europe, l’Amérique Latine et l’Afrique, il a rappelé que "la communauté transatlantique, qui partage les mêmes défis, devrait envisager des solutions communes, afin de permettre une redistribution des richesses, la création d’un espace de stabilité et d’une nouvelle ère de prospérité et de co-développement".

M. Amrani a également relevé que "la nouvelle donne géopolitique internationale appelle à un projet fédérateur, visant la mise en place d’un partenariat renforcé, symétrique et solidaire, incluant tous les acteurs du développement, afin de promouvoir la sécurité, la croissance économique et le développement humain durable au bénéfice des trois continents".

A cet égard, M. Amrani a tenu à souligner que "la stabilité et les efforts incontestables du Maroc en matière de renforcement de ses capacités intrinsèques, de ses infrastructures et son ouverture économique, ont permis au pays de consolider sa position et sa crédibilité dans le concert des Nations, comme étant un acteur incontournable dans la région".

Cette projection internationale, faite dans la cohérence et la clarté, reflète aussi "la pertinence d’un choix et d’une dynamique endogène que le Maroc mène sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI et qui permet aujourd’hui au Royaume de réussir un modèle singulier dans la région", a-t-il ajouté, notant que" ce modèle est créateur de richesses, tout en préservant les fondamentaux sociaux du pays et en engageant des évolutions sociétales de grande portée, tels que la parité, les droits de l’homme, la nouvelle gouvernance territoriale, la reconnaissance des spécificités régionales et le respect des diversités culturelles.

Et de conclure en précisant que "le Maroc n’a pas attendu les bouleversements que connaît la région pour affirmer son leadership, son engagement dans une dynamique d’ouverture et de modernité et son attachement aux valeurs universelles, qui font qu'aujourd'hui l’action du Royaume est reconnue mondialement ".

L’ouverture de cette rencontre s’est déroulée en présence notamment de l’ambassadeur du Maroc à Lisbonne, Mme Karima Benyaich, doyenne du corps diplomatique africain aux côtés d’autres invités de marque venant des trois continents.

Organisée chaque année depuis 2012 par l’IPDAL, cette rencontre se veut un espace de dialogue et d’échange sur le partenariat stratégique entre l’Afrique, l’Europe et l’Amérique Latine, avec la participation de représentants d’organismes internationaux et des corps diplomatiques de pays de ces trois continents accrédités au Portugal.

La conférence offre aussi aux participants l’opportunité d'explorer les voies à même de raffermir les relations de coopération triangulaire notamment dans les domaines politique, économique et financier et de débattre des moyens permettant de mettre à profit les potentialités de ces trois espaces géographiques.
Mardi 24 Mai 2016 - 08:16





Nouveau commentaire :
Twitter