Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques





L'expert marocain Salmouni-Zerhouni nommé membre de l'Ordre des experts internationaux de l'ONU


Mercredi 15 Mars 2017 modifié le Mercredi 15 Mars 2017 - 21:18

L'expert et arbitre international en propriété industrielle, Mehdi Salmouni-Zerhouni vient d'être nommé membre de l’Ordre des Experts Internationaux accrédités auprès de l’ONU.




L'expert marocain Salmouni-Zerhouni nommé membre de l'Ordre des experts internationaux de l'ONU
Il est le premier marocain inscrit au tableau en tant qu’expert en matière d’arbitrage international et de propriété industrielle.

"Je me réjouis de cette nomination en tant d’abord qu’expert Marocain et Conseiller en propriété industrielle", souligne M. Salmouni-Zerhouni dans un communiqué, faisant part de sa détermination à contribuer au rayonnement de l’expertise marocaine en propriété industrielle et en arbitrage dans le cadre de missions internationales confiées par l’Union Européenne et l’ONU, les banques de développement et les Etats, notamment dans l’accompagnement des systèmes juridiques des pays africains, conformément au nouveau cap africain fixé par le Roi Mohammed VI.

Fort de cette nomination, l'expert marocain n’exclut pas d’inviter dans les prochains mois l’Ordre des Experts Internationaux à tenir une session au Maroc. Des contacts sont déjà pris au niveau africain et arabe pour regrouper les experts internationaux en faisant du Maroc une plate-forme africaine de l’expertise internationale, a-t-il fait savoir.

La cérémonie de nomination s’est déroulée récemment en Tunisie, en marge d’une session de l’Ordre, en présence de son Président, Jacques Vialt et de nombreuses personnalités tunisiennes et étrangères, indique le communiqué.

Doté d’un siège à Genève, l’Ordre des Experts internationaux regroupe des experts de toutes les nations. Il a pour objectif de proposer des experts reconnus et de confiance à tous les donneurs d’ordres et donneurs de missions.

Et de préciser que pour devenir membre, les candidats doivent justifier d’une expertise internationale et nationale reconnue et validée par leurs pairs, être en mesure de progresser dans le cadre de missions internationales et disposent d’une très grande intégrité, d’un cursus de formation supérieure adaptée aux missions de l’expert international et à son évolution.
Mercredi 15 Mars 2017 - 16:11





Nouveau commentaire :
Twitter