Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




L'économie marocaine aurait réalisé une croissance de 4,7 % au 4ème trimestre 2015


Mercredi 6 Janvier 2016 modifié le Mercredi 6 Janvier 2016 - 18:36

L'économie marocaine aurait réalisé une croissance de 4,7 % au quatrième trimestre 2015, au lieu de 2,2 % lors de la même période un an auparavant, tirée principalement par le raffermissement de la valeur ajoutée agricole, selon le Haut-commissariat au plan (HCP).




La croissance de la valeur ajoutée hors agriculture se serait légèrement améliorée au quatrième trimestre 2015, pour atteindre 2,1 %, au lieu de +1,7 pc un trimestre auparavant, précise le HCP dans sa note de conjoncture pour le mois de janvier, ajoutant que les services marchands, stimulés par l'amélioration de la demande intérieure, en auraient constitué la composante la plus dynamique.

Les activités secondaires, contribuant pour 0,5 point à la croissance globale, auraient été mieux orientées, même si leur évolution annuelle serait restée modeste, relève le HCP.

Ainsi, les industries manufacturières auraient réalisé une croissance de 2 %, au quatrième trimestre 2015, en variation annuelle, favorisée par la bonne performance des industries agroalimentaires (+3,2 %) et le redressement de 3 % des IMME, dans le sillage d'une demande extérieure favorablement orientée pour les industries de l'automobile, des conserves de légumes et de poissons.

Les industries du textile et du cuir auraient, quant à elles, quelque peu ralenti, marquant un accroissement de 1,4 %, tandis que celles de la chimie et parachimie auraient légèrement repris, enregistrant une hausse modeste ne dépassant pas 1 %, en glissement annuel.

Selon la note, la conjoncture du secteur de la construction se serait améliorée au quatrième trimestre 2015, comme en témoigne le redressement de 8,8 % des ventes de ciment, en variation annuelle, au lieu de -1 % un trimestre auparavant.

Dans l'ensemble, la valeur ajoutée du secteur aurait augmenté de 0,8 % au quatrième trimestre 2015, en variation annuelle, après s'être repliée de 0,3 % un trimestre plus tôt.

Dans les mines, l'activité aurait progressé de 3,6 %, au quatrième trimestre 2015, en variation annuelle, impulsée par une hausse technique de 4,1 % de la production des minerais non-métalliques.

S'agissant de l'activité électrique, sa valeur ajoutée aurait affiché une hausse de 4,3 %, au quatrième trimestre 2015, en variation annuelle, au lieu de 5,8 % un trimestre plus tôt.

Cette performance aurait, principalement, traduit une consolidation de la production des centrales thermiques privées, confortée par l'amélioration des capacités productives à Jorf Lasfar et le reflux des cours internationaux du charbon.

Au niveau des services, la communication et le commerce auraient conservé leur dynamique enclenchée au début de l'année, portant leur contribution à la croissance économique globale à 0,4 point.

De son côté, le rythme de progression des activités agricoles se serait légèrement modéré au quatrième trimestre 2015, atteignant +14,5 % après avoir culminé à +15,9 % au troisième trimestre.

Cette modération se serait accompagnée par une hausse des prix hors céréales et arboriculture, l'indice des prix à la consommation des légumes frais ayant augmenté de 8,7 % au cours des mois d'octobre et novembre 2015, en variation annuelle.

Les prix de la production animale auraient, également, poursuivi leur expansion amorcée au mois de juillet. Ils auraient été, particulièrement, affectés par le ralentissement des abattages du grand cheptel, dans un contexte de décélération de la demande et du renforcement du mouvement de stockage de la part des éleveurs, plus accentué après la fête du sacrifice.

Au premier trimestre 2016, l'économie nationale enregistrerait une hausse de 2 %, en variation annuelle, au lieu de 4,1 % une année plus tôt.

Mercredi 6 Janvier 2016 - 18:35





Nouveau commentaire :
Twitter