Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




L'armée syrienne entre dans les localités assiégées près d'Alep


Jeudi 4 Février 2016 modifié le Jeudi 4 Février 2016 - 10:58

L'armée syrienne est entrée jeudi dans deux localités chiites assiégées depuis trois ans par les rebelles opposés aux président Bachar al-Assad, après une avancée qui lui a permis de resserrer l'étau autour d'Alep (nord), deuxième ville du pays.




L'agence de presse officielle du régime syrien, Sana, a rapporté que "des foules accueillaient l'armée dans les rues de Nebbol et Zahra pour célébrer la levée du siège des deux localités".

Selon des images diffusés par Al-Manar, la chaîne du Hezbollah chiite allié de Damas, les habitants ont jeté des fleurs et du riz sur les soldats et les combattants prorégime qui ont tiré en l'air en guise de célébration à leur entrée à Nebbol et Zahra.

Al Manar a également montré la foule et les soldats brandissant le drapeau syrien et celui du Hezbollah qui combat aux côtés de l'armée de Bachar al-Assad. "Dieu, Syrie, Bachar, c'est tout", ont-ils scandé.

Depuis leur assaut lancé lundi dans la province d'Alep, les forces prorégime ont pris sur leur chemin plusieurs villages et localités, avant de briser mercredi le siège imposé depuis plus de trois ans par les rebelles islamistes à Nebbol et Zahra.

Ces derniers se sont repliés mercredi vers le nord et le sud des deux localités.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), cette avancée est la plus importante du régime dans la province d'Alep depuis 2012. Elle a été possible notamment grâce aux bombardements intensifs menés par l'armée de l'air russe contre les positions rebelles.

En brisant ce siège, l'armée syrienne est parvenue du même coup à couper la principale route d'approvisionnement des rebelles entre la ville d'Alep et la Turquie.

Alep, ex-capitale économique et chef-lieu de la province du même nom située dans le nord du pays, est divisée depuis 2012 entre quartiers ouest contrôlés par le régime et quartiers est tenus par les rebelles.

Les quartiers tenus par les insurgés sont désormais directement menacés par les forces prorégime.
Jeudi 4 Février 2016 - 10:57

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter