Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




L'apéro-saucisson contre l’islam interdit par la préfecture


Mercredi 16 Juin 2010 modifié le Mercredi 16 Juin 2010 - 14:55

L'apéro géant «vin et saucisson», prévu vendredi à l’appel d’un groupuscule d'extrême droite dans Goutte-d’Or, un quartier populaire et cosmopolite du XVIIIe arrondissement de Paris, a été interdit par la Préfecture de police.




L'apéro-saucisson contre l’islam interdit par la préfecture
L’objectif de ce groupuscule, qui compte le Bloc identitaire, formation de droite populiste, était de manifester contre une prétendue « islamisation» du quartier parisien de la Goutte-d’Or.

Cet apéro devait se tenir vendredi à 19 heures, rue Myrha. La date du 18 juin avait été choisie en hommage à l’appel du général de Gaulle. Elle coïncidait avec le jour de prière et un match de football du Mondial qui oppose l’Angleterre à l’Algérie, à 20h30.

«Je tiens à exprimer mon inquiétude et ma préoccupation devant le projet d’"apéro géant saucisson et pinard" prévu vendredi 18 juin dans le XVIIIe» arrondissement, a déclaré mardi le maire de Paris Bernard Delanoë dans un communiqué.

Cet évènement, «visiblement inspiré par des mouvements d’extrême droite», est organisé «quelques heures après les prières musulmanes du vendredi à la Goutte d’Or, et juste avant le coup d’envoi du match de football Angleterre - Algérie», a-t-il relevé.

«Tout semble donc conçu pour donner lieu à des dérives, à des dérapages, voire à des violences», a estimé le maire rappelant que «l’expression du racisme et de l’intolérance n’a pas sa place à Paris».

Le recteur Dalil Boubakeur avait, pour sa part, invité les musulmans du XVIIIe arrondissement à venir à la Grande Mosquée de Paris (Ve) faire la prière du vendredi pour éviter les confrontations avec les participants à cet «apéro saucisson» qui devait tenir dans leur quartier.

La préfecture de police fait valoir que le groupe Facebook, crée pour relayer cet appel, a reçu «le soutien de plusieurs associations ou mouvements, dont certains membres ont été récemment associés à des troubles à l’ordre public.»

Pour contrer cet appel, un comité unitaire réunissant le Parti de Gauche, le PCF, les Verts-Europe Ecologie, le NPA, RESF, la LDH, Alternative libertaire, La Maison Verte, la Gauche unitaire, Action antifasciste, avait annoncé son intention de convoquer un contre-rassemblement le 18 juin devant l’Eglise Saint-Bernard de la Goutte-d’Or. Par ailleurs, via Facebook, d'autres contre-projets se sont mis en place, comme cet apéro «halal – thé à la menthe». Une initiative que déplore SOS Racisme.

Tous ces projets sont de fait aussi empêchés puisque «le préfet de police a décidé de prendre un arrêté interdisant la manifestation déclarée et tout projet de contre-manifestation prévu pour se tenir dans ce quartier le 18 juin au soir.»

Quant aux organisateurs de l’apéro «vin-saucisson», ils ne comptent pas en rester là. Pendant ce temps-là, sur Facebook, le projet d’apéro fait des petits à Toulouse, Lyon, Bruxelles ou Londres.

Après la dissolution en août 2002 du groupe d’extrême droite Unité radicale, suite à l’attentat contre Jacques Chirac, le 14 juillet, le Bloc identitaire a été créé le 6 avril 2003. Au début des années 2000, les identitaires avaient été à l’origine des soupes au cochon - par la suite interdites -, des soupes populaires qui excluaient de fait les musulmans. En mars, plusieurs dizaines de militants identitaires portant des masques de cochon avaient envahi un Quick de Villeurbanne pour dénoncer la vente de viande halal.

A côté du Bloc, on retrouve Anne Zelensky, figure du féminisme des années 1970, les Jeunes pour la France (villiéristes) ou Riposte laïque, une revue en ligne de tendance gauche républicaine nationaliste mais dont le combat ultralaïque vire surtout à la lutte anti-islam, rejoignant sur ce point la droite dure.
Mercredi 16 Juin 2010 - 13:45





Nouveau commentaire :
Twitter