Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




L'amitié profonde entre la France et le Maroc, catalyseur d’un partenariat d’exception et dynamique (Chakib Benmoussa)


Samedi 30 Juillet 2016 modifié le Dimanche 31 Juillet 2016 - 08:54




La mémoire partagée et l’amitié profonde entre la France et le Maroc sont le catalyseur d’un partenariat d’exception et dynamique, qui se renouvelle chaque fois que nécessaire pour relever les défis communs et qui peut être source d’inspiration pour la coopération entre l’Europe et l’Afrique, a souligné l'ambassadeur du Royaume à Paris Chakib Benmoussa.

Dans une allocution prononcée lors d'une réception organisée samedi soir à Paris à l'occasion de la célébration du dix-septième anniversaire de l’intronisation du Roi Mohammed VI, en présence d'ambassadeurs et de représentants du corps diplomatique et de corps constitués accrédités en France, d'intellectuels, ainsi que de plusieurs sénateurs et députés, M. Benmoussa a indiqué que le Roi, dans le discours à la Nation à l’occasion de la fête du Trône, a mis en exergue ce partenariat stratégique qui lie le Royaume à la France.

Il a souligné que les liens forts qui unissent le Maroc et la France ont permis, au cours de l’année écoulée, de consolider de nombreux domaines de coopération, notamment en matière culturelle, économique, territoriale et de formation des jeunes. Par ailleurs, l'ambassadeur a exprimé de nouveau ses remerciements à la France pour sa position responsable et réaliste tant au niveau des Nations unies qu’au niveau de l’Union européenne, en liaison avec la question nationale, notant qu'en défendant les principes du droit international et de la justice et ceux de la paix et la stabilité, elle a fait preuve d’une proximité diplomatique et d’un soutien sans équivoque.

Evoquant les attentats terroristes qui ont endeuillé la France cette année, M. Benmoussa a réitéré la condamnation la plus ferme du Maroc de ces actes, relevant que le fléau du terrorisme n’épargne aucun pays, ni aucune communauté quelles que soient sa confession ou ses origines, et qui doit être combattu avec la plus grande fermeté et sans relâche.

"La France sait qu’elle peut compter sur l’expérience avérée du Maroc pour faire face ensemble à cette guerre contre le terrorisme. C’est le sens de la coopération accrue entre nos services de sécurité, de renseignement et de justice. C’est également le sens de tous nos efforts pour prévenir la radicalisation et promouvoir la véritable image de l’islam qui est celle de la tolérance et du respect de l’Autre, totalement compatible avec les valeurs démocratiques universelles", a-t-il dit.

Il a rappelé, à cet effet, que depuis plusieurs années, le Maroc a mis en œuvre, avec des résultats probants, une stratégie globale de lutte contre le terrorisme alliant mesures de sécurité, développement économique inclusif et promotion de la tolérance religieuse.

Et de souligner qu'en plus du centre Mohammed VI de formation des Imams, qui accueille des imams de plusieurs nationalités, dont plus de 80 Français, une Fondation des oulémas d'Afrique vient également de voir le jour avec pour vocation de favoriser la coopération et l’échange entre théologiens du Continent.

Sur un autre volet, M. Benmoussa a relevé que le Maroc accorde une priorité au renforcement de sa coopération avec l’Europe, comme il privilégie sa coopération avec l’Afrique, notant que l’annonce récente au Sommet de Kigali du retour du Maroc dans l’Union Africaine est une nouvelle étape dans cette dynamique initiée depuis de nombreuses années.

Cette annonce, a-t-il dit, vient conforter l’engagement du Maroc en faveur de la paix sur le continent africain, de la solidarité face aux drames humanitaires dans les zones de conflit et d’une coopération sud-sud globale et coordonnée qui respecte l’intégrité territoriale des Etats de la région.

Sur un autre plan, le diplomate marocain a indiqué que la COP 22 qu'abritera le Maroc en novembre prochain, accordera la priorité aux systèmes d’alerte précoces, à l’accès simplifié aux financements, aux mécanismes de développement de capacités et au transfert de technologie ainsi qu'aux questions d’adaptation qui interpellent plus directement les pays africains, notamment l’eau, l’énergie, la sécurité alimentaire, les oasis ou les océans.

Il a enfin redu hommage à la communauté marocaine installée en France, qui, a-t-il dit, s’inscrit dans une démarche d’intégration et du vivre ensemble et reste attachée à son pays d’origine et à son pays d’accueil.

"Cette communauté participe au rayonnement du Maroc et de la France. Il convient aujourd’hui de la protéger contre les amalgames de toutes sortes et d’éviter de céder aux tentations de la stigmatisation", a-t-il conclu.

Samedi 30 Juillet 2016 - 22:46





Nouveau commentaire :
Twitter