Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





L'Union des mosquées de France dénonce l'incendie de la mosquée d'Ajaccio


Samedi 30 Avril 2016 modifié le Samedi 30 Avril 2016 - 13:56

L’Union des Mosquées de France (UMF) "condamne avec force" l’incendie criminel qui ravagé la mosquée du quartier de Mezzavia d'Ajaccio ce samedi matin aux alentours de 4h30.




"Cet acte constitue l’une des attaques les plus graves qu’aient connues les mosquées de France ces dernières décennies", s'est insurgée l'UMF dans un communiqué de son président, Mohammed Moussaoui.

L’UMF a fait part de "sa profonde inquiétude face à cette recrudescence des actes islamophobes" et a dénoncé une "atteinte grave à la liberté du culte.e

La mosquée du quartier de Mezzavia, l'une des deux plus grandes de la ville d’Ajaccio, a déjà été victime d’actes islamophobes par le passé. Des têtes de sangliers avaient été retrouvées à deux reprises devant sa porte.

L’UMF a également exprimé "son soutien total et sa solidarité entière avec les musulmans d’Ajaccio face à cette épreuve douloureuse et appellent les musulmans de France à apporter leur aide à la reconstruction de la mosquée incendiée."

"L’UMF appelle toutes les forces vives de notre pays à prendre conscience de la gravité de ces actes criminels qui doivent faire l’objet d’une condamnation ferme et unanime et qui doivent mobiliser tous les moyens nécessaires afin d’identifier et d’arrêter leurs auteurs", conclut le communiqué.

Le sinistre a fortement endommagé la mosquée, l'une des deux plus grandes de la ville, a précisé le procureur de la République d'Ajaccio, Eric Bouillard.

Selon le préfet de Corse Christophe Mirmand, "des traces d'hydrocarbures" ont été découvertes lors des premiers relevés des agents de la police scientifique.

Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a fait part de sa «solidarité aux musulmans de Corse». «Si l'origine criminelle est confirmée elle donnera lieu à la recherche active des auteurs, qui devront répondre de cet acte inacceptable devant la justice.

Le ministre de l'Intérieur rappelle la détermination du gouvernement à assurer la protection de tous les lieux de culte, et à assurer la liberté de culte partout sur le territoire.
Samedi 30 Avril 2016 - 13:19





Nouveau commentaire :
Twitter