Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




L’OPA de Brice Hortefeux sur l’Immigration




Roms, déchéance de nationalité… Le ministre de l’Intérieur empiète sur les plates-bandes d’Eric Besson.




L’OPA de Brice Hortefeux sur l’Immigration
En toute logique, n’est-ce pas Eric Besson qui aurait dû annoncer le renvoi, aujourd’hui, de 79 Roms vers la Roumanie ? Puisqu’il s’agit de personnes rentrant «volontairement» dans leur pays, l’affaire est gérée par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii), sous tutelle du ministère de l’Immigration. Et pourtant, Brice Hortefeux a brûlé la politesse à son collègue en trompetant lui-même la nouvelle, mardi, à Toulon :«Ce matin, 84 Roms ont été évacués d’un terrain communal à Tremblay-en-France. Dans quelques jours, 150 Roms, dont 80 adultes, [le seront] d’un camp à Marseille.» Le ministre de l’Intérieur a ajouté qu’«en tout, d’ici la fin du mois, ce sont quelque 700 Roms qui seront raccompagnés dans leur pays». Toujours selon Hortefeux, un troisième avion partira jeudi prochain, un quatrième «fin septembre». Tous ces départs s’effectuant toujours sur une base «volontaire», donc gérés par le ministère de l’Immigration. Le ministère de l’Intérieur ne s’occupe, en effet, que des départs forcés. En clair, des expulsions.

Tutelle. Est-ce à dire que l’Immigration est passée sous tutelle de l’Intérieur ? Ou que Brice Hortefeux a lancé une OPA sur le portefeuille de Besson, qui fut le sien jusqu’à juin 2009 ? Cela fait plusieurs mois que le ministre de l’Intérieur marche sur les plates-bandes de son collègue de l’Immigration. Lorsqu’éclate, au mois d’avril, l’«affaire» Lies Hebbadj, du nom de ce polygame présumé nantais soupçonné de fraude aux prestations sociales, Hortefeux s’en saisit aussitôt : «Je vous serais reconnaissant de bien vouloir faire étudier les conditions dans lesquelles, si ces faits étaient confirmés, l’intéressé pourrait être déchu de la nationalité française», écrit-il à Besson.

Depuis, une guerre feutrée oppose les deux hommes sur la question. A plusieurs reprises, Hortefeux a proposé d’étendre les possibilités de déchéance de la nationalité à la polygamie et à l’excision. «Sur un plan politique, nous devons lutter avec détermination contre la polygamie et l’excision. Mais, sur un plan juridique, la déchéance est complexe à envisager, notamment pour la polygamie», a répondu Besson. «Nous savons évidemment que c’est difficile, mais il faut adapter la réalité de notre réponse au défi que pose notre société», a rétorqué Hortefeux.

Dans cette guéguerre de ministres, Besson ne peut pas compter sur l’Elysée pour le soutenir. Depuis le désastreux débat sur l’identité nationale, il n’est plus en cour. Il faut remonter à janvier pour trouver des éloges publics de Sarkozy à son ministre de l’Immigration. Le Président déclarait alors que Besson menait «avec beaucoup d’intelligence» le débat sur l’identité nationale avant, quelques semaines plus tard, d’y mettre fin à travers un «séminaire gouvernemental» qui avait abouti à des mesurettes. Depuis, Besson n’a été vu dans aucun des déplacements de Nicolas Sarkozy. Même à Grenoble, le 30 juillet, lorsque celui-ci a évoqué la déchéance de nationalité.

«Ami Brice». Hortefeux, lui, est dans une situation inverse. Après avoir subi au printemps les critiques du Président, qui disait «avoir tué le métier de ministre de l’Intérieur», Sarkozy est ravi de voir que son «ami Brice» s’active enfin, et incarne à ses côtés le nouveau visage d’un pouvoir sécuritaire. Hier, le ministre de l’Intérieur a brûlé une nouvelle fois la politesse à Besson, en annonçant qu’il recevra «en début de semaine prochaine» deux membres du gouvernement roumain pour discuter de la situation des Roms.


(Source Libération)
Jeudi 19 Août 2010 - 14:28



Jeudi 19 Août 2010 modifié le Jeudi 19 Août 2010 - 14:31

Nouveau commentaire :
Twitter

France | Maghreb | Atlas Eco | Société | Sport | Culture & Médias | International | Religion | Environnement | Opinion | Décryptages | Informations légales | Sience & Santé | Lu dans la presse | Fil direct | Les indiscrets | Atlas des livres | Opinions | Entretiens