Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








L'Iran refuse la demande des États-Unis de libérer des détenus américains


Dimanche 23 Juillet 2017 modifié le Lundi 24 Juillet 2017 - 20:44

Les autorités iraniennes affirment samedi ne pas avoir de contrôle sur la justice. La Maison-Blanche avait demandé à Téhéran le rapatriement de plusieurs de ses ressortissants.




Le président iranien Rohani
Le président iranien Rohani
L'Iran n'organisera pas le rapatriement voulu par Washington des Américains détenus dans la République islamique. Téhéran a affirmé samedi que le gouvernement n'avait aucun contrôle sur le pouvoir judiciaire du pays afin de justifier son refus de satisfaire la demande américaine.

"Le pouvoir judiciaire, les tribunaux et les juges sont totalement indépendants, comme c'est le cas dans tout autre pays", a ainsi déclaré samedi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Bahram Ghasemi dans un communiqué.

La Maison-Blanche a sommé vendredi Téhéran de rapatrier rapidement des Américains détenus en Iran, sous peine de se voir infliger de "nouvelles" sanctions. La mise en garde intervient dans un contexte de tensions entre Washington et Téhéran, quelques jours après que Donald Trump a annoncé une nouvelle série de sanctions contre l'Iran, sans toutefois revenir sur l'accord nucléaire de juillet 2015.

"Le président (Donald) Trump est prêt à infliger de nouvelles et sérieuses conséquences à l'Iran à moins que tous les citoyens Américains injustement emprisonnés ne soient libérés et rendus", a écrit l'exécutif américain dans un communiqué.

Le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes a dénoncé un "communiqué interventionniste et menaçant", affirmant qu'"il n'aurait aucun effet sur la volonté et la détermination du système judiciaire de juger et punir les criminels et ceux qui violent les lois du pays et la sécurité nationale".

La mise en garde de Washington, qui n'a plus de relations diplomatiques avec Téhéran depuis 1980, est intervenue à la suite de la condamnation à 10 ans de prison d'un ressortissant américain annoncée dimanche dernier par les autorités judiciaires iraniennes.

(Avc AFP)

Dimanche 23 Juillet 2017 - 10:31





Nouveau commentaire :
Twitter