Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





L'Espagne va extrader vers les Etats-Unis un recruteur de jihadistes


Vendredi 26 Février 2016 modifié le Vendredi 26 Février 2016 - 20:21

L'Espagne a donné son feu vert vendredi à l'extradition d'un jihadiste recherché par la justice américaine, qui l'accuse d'avoir recruté sur internet, avec une Américaine surnommée "Jihad Jane", des candidats pour des attentats en Europe et en Asie.




Ali Charaf Damache, qui a la double nationalité algérienne et irlandaise, a été arrêté en décembre à Barcelone, alors qu'il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international envoyé par Interpol Etats-Unis.

La justice américaine affirme que M. Damache s'est associé notamment à Colleen LaRose, une Américaine de Pennsylvanie (est) convertie à l'islam et surnommée Jihad Jane, pour créer une "organisation jihadiste violente" en recrutant des hommes et des femmes en Europe et aux Etats-Unis.

Colleen LaRose, aussi surnommée Fatima LaRose, a été condamnée à dix ans de prison en 2014 pour avoir planifié des attentats.

Il s'agissait notamment d'un complot visant à assassiner Lars Vilks, dessinateur suédois qui avait publié en 2007 un croquis représentant la tête du prophète Mahomet sur un corps de chien.

La justice américaine affirme que M. Damache et d'autres ont recruté des hommes en ligne pour "mener un jihad violent en Europe et en Asie du Sud", ainsi que des femmes titulaires d'un passeport et capables de voyager en Europe pour soutenir leurs actions sur place.

Le gouvernement espagnol a approuvé son extradition lors de sa réunion hebdmadaire du vendredi.

M. Damache s'était dit opposé à son extradition, lors d'une audience à Madrid au lendemain de son arrestation. Aux Etats-Unis, il risque jusqu'à 45 ans de prison.

Il avait été incarcéré en Irlande en 2009, déjà dans le cadre d'une enquête sur le complot visant à assassiner le caricaturiste suédois. Mais il avait été remis en liberté "après que la demande d'extradition formulée par les Américains eut échoué pour des problèmes de droit international", selon une source judiciaire espagnole.

Vendredi 26 Février 2016 - 20:20

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter