Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





L'Egypte nie avoir interdit son territoire à Amal Clooney


Dimanche 4 Janvier 2015 modifié le Mardi 6 Janvier 2015 - 23:18




L'Egypte a nié dimanche avoir interdit l'entrée sur son territoire de l'avocate Amal Clooney, qui a affirmé au quotidien The Guardian avoir été menacée d'arrestation en février 2014 alors qu'elle s'apprêtait à publier un rapport critique sur le système judiciaire égyptien.

Amal Clooney, devenue depuis l'avocate de l'un des journalistes d'Al-Jazeera emprisonnés au Caire, avançait dans ce rapport, rendu public pour le compte de l'Association internationale du barreau, que la justice égyptienne devait gagner en indépendance.

"Au moment de publier le rapport, ils ont commencé par nous interdire de le faire au Caire. Ils ont demandé: +Est-ce que le rapport critique l'armée, la justice ou le gouvernement?+ On a répondu: +Oui+. +Dans ce cas, vous risquez d'être arrêtés+, ont-ils dit alors", a affirmé l'avocate britannique, dans une interview samedi au Guardian.

Le rapport avait finalement été rendu public le 10 février à Londres.

Mme Clooney a donné son interview après que la justice égyptienne a ordonné jeudi un nouveau procès pour trois journalistes d'Al-Jazeera emprisonnés en Egypte depuis un an.

Condamnés à des peines entre sept et dix ans de prison, l'Egypto-canadien Mohamed Fadel Fahmy, que défend Amal Clooney, l'Australien Peter Greste et l'Egyptien Baher Mohamed, sont accusés de soutien à la confrérie islamiste des Frères musulmans et restent en détention pour le moment.

Les organisations internationales de défense des droits de l'Homme accusent régulièrement le président Abdel-Fattah al-Sissi, l'ex-chef de l'armée qui a destitué en juillet 2013 l'islamiste Mohamed Morsi, d'avoir instauré un régime plus autoritaire encore que celui de Hosni Moubarak, renversé en 2011 par un soulèvement populaire.

Depuis l'été 2013, au moins 1.400 manifestants pro-Morsi ont été tués et plus de 15.000 Frères musulmans ou sympathisants ont été emprisonnés, des centaines condamnés à mort dans des procès de masse expéditifs, qualifiés par l'ONU de "sans précédent dans l'Histoire récente".


Dimanche 4 Janvier 2015 - 10:46

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter