Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








L'Allemagne et le Maroc liés par des relations économiques, commerciale et d'investissements "solides" (Frank-Walter Steinmeier)


Jeudi 22 Janvier 2015 modifié le Vendredi 23 Janvier 2015 - 00:48

L'Allemagne et le Maroc sont liés par des relations économiques, commerciale et d'investissements "bonnes" et "solides", a affirmé le ministre fédéral allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier.




Frank-Walter Steinmeier
Frank-Walter Steinmeier
"Les relations de coopération entre l'Allemagne et le Maroc se sont consolidées de manière remarquable durant les dernières années, notamment dans le secteur des énergies renouvelables", a souligné M. Steinmeier, dans un entretien publié jeudi par "Akhbar Al Yaoum", se disant persuadé que "le partenariat politique, économique et culturel entre les deux pays a toutes les chances de se consolider davantage".

Le chef de la diplomatie allemande a, toutefois, estimé que le potentiel de coopération bilatérale, surtout entre les entreprises des deux pays, reste sous-exploité.

"Nous sommes bien loin de tirer pleinement profit du potentiel de coopération que peuvent offrir les entreprises des deux pays. C'est l'une des raison de ma visite au Maroc, à la tête d'une importante délégation d'hommes d'affaires allemands", a-t-il souligné.

Par ailleurs, M. Steinmeier a relevé que les expériences marocaine et tunisienne démontrent que "les différents courants politique, religieux et civil peuvent non seulement cohabiter pacifiquement au sein d'une même société, mais également collaborer pour servir l'intérêt général".

Prié de dire son avis sur la politique étrangère de l'Union européenne qui semble donner la priorité à la lutte contre le terrorisme dans la région arabe au détriment de la promotion de la démocratie, M. Steinmeier a affirmé que "les deux choses vont de pair".

"La démocratie ne peut s'accomplir sans un minimum de stabilité. Idem, la stabilité ne peut se réaliser de manière durable sans un minimum d'intégration politique. Notre action doit, dès lors, se situer à deux niveaux: servir notre intérêt commun en oeuvrant pour l'instauration de la sécurité et de la stabilité et, en même temps, appuyer la participation politique et les droits de l'Homme", a-t-il fait valoir.
Jeudi 22 Janvier 2015 - 20:23





Nouveau commentaire :
Twitter