Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




L'Algérie mal placée pour parler des droits de l'homme (délégation marocaine)


Vendredi 23 Septembre 2011 modifié le Samedi 24 Septembre 2011 - 00:37

L'Algérie est mal placée pour parler des droits de l'homme en général et de la situation des droits de l'homme au Maroc, en particulier, a affirmé, vendredi, la délégation marocaine lors de la 18ème session du Conseil des droits de l'homme (CDH) de l'ONU.




L'Algérie mal placée pour parler des droits de l'homme (délégation marocaine)
Répondant aux assertions de l'ambassadeur algérien sur de prétendues violations des droits de l'homme dans les provinces du sud, la délégation marocaine a fait observer que l'Algérie persiste dans sa fuite en avant en évoquant à nouveau la situation des droits de l'homme au Sahara marocain, son objectif étant de détourner l'attention du Conseil sur son déficit national en matière de démocratie et des droits de l'homme.

La délégation marocaine a rappelé à son homologue algérienne, que l'Algérie est mal placée pour parler des droits de l'homme en général et de la situation des droits de l'homme au Maroc, en particulier, soulignant que les retards que l'Algérie accuse en termes de démocratie, d'ouverture politique et de réformes par rapport aux avancées réalisées par ses voisins maghrébins, ne la prédisposent pas à parler des droits de l'homme.

Le déphasage de l'Algérie par rapport aux mutations démocratiques en cours en Afrique du nord est confirmé par la nature passéiste et idéologique de son discours digne des discours des années soixante, a poursuivi la délégation marocaine.

Et d'ajouter : avant de critiquer ses voisins, l'Algérie devrait commencer par faire un travail sur elle-même, afin de se libérer des réflexes de la guerre froide, solder son passé douloureux en matière des droits de l'homme et dépasser ses difficultés en matière de justice transitionnelle.

La délégation marocaine a invité Alger à se départir de son obstination irrationnelle à instrumentaliser les droits de l'homme et à n'entrevoir son développement qu'à travers le démembrement de l'intégrité territoriale du Maroc, ajoutant qu'avant de parler des droits de l'homme dans les provinces du Sud du Maroc, l'Algérie devrait commencer par reconnaitre et assumer ses obligations internationales pour protéger les populations des camps de Tindouf.

Avant de critiquer la situation des droits de l'homme chez ses voisins, l'Algérie devrait relire, réfléchir et répondre aux conclusions et recommandations des multiples rapports annuels et spéciaux des différentes ONG et des mécanismes onusiens des droits de l'homme. Elle devrait se préoccuper de leur critique des violations des droits de l'homme en Algérie et répondre à leurs appels répétés à assumer ses obligations, en matière de respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales, a recommandé la délégation marocaine.

Ce sont là des défis objectifs et des défaillances structurelles qui devraient retenir l'attention de l'Algérie au lieu de continuer à faire fixation sur le Maroc et son Sahara, a-t-elle conclu.




Vendredi 23 Septembre 2011 - 18:47

Source MAP





1.Posté par esse othman le 23/09/2011 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
RIEN A RAJOUTER ; BRAVO LE MAROC !!!

2.Posté par Algérien le 23/09/2011 19:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On n'a pas de leçon a recevoir des marocains et vive l'algérie

3.Posté par algerien le 23/09/2011 20:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est bien , contre le maroc,jusqua'a la fin du monde.(contre l'ouverture des frontiere,contre la vente du gaz,contre l'uma,) l'algerie et le maroc sont des ennemis , voir l'histoire.

4.Posté par Amine Almaghribi le 24/09/2011 00:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La seule chose que je rajouterai a tout ce que la délégation de mon pays a dit, l''''algerie si elle veut pas se démocratiser quelle ait donc en enfer mais qu''''elle s''''abstient de parler du Maroc qui l''''a depasseé de loin, tellement de loin que lalgerie peine a nous rattraper au point qu''''elle commence a débiter des sur siadhom...Les algériens si vous n''''arrivez pas a vous soulever contre les militaires qui vous suce jusqu''''à la moelle c''''est votre droit le plus stricte mais venez pas parler des pays qui vous ont dépassé des années lumières...a bon entendeur...

Nouveau commentaire :
Twitter