Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





L'Algérie interpellée par l'ONG internationale TRIAL sur le sort de milliers de disparus


Jeudi 13 Février 2014 modifié le Jeudi 13 Février 2014 - 22:29

Au lendemain du cri de colère poussé par cinq influentes ONG, excédées par le refus persistant d'Alger d'accueillir leurs enquêteurs, l'organisation Track Impunity Always (TRIAL) monte elle-aussi au créneau pour rappeler aux autorités algériennes leurs responsabilités quant au sort non encore élucidé de milliers de disparus.




"Condamnée à une vingtaine de reprises par le Comité des droits de l'Homme des Nations unies, l'Algérie n'a à ce jour entrepris aucune démarche pour mettre en œuvre ses obligations", déplore cette ONG helvétique dotée du statut consultatif auprès de l'ONU.

Dans un communiqué, TRIAL exhorte "une nouvelle fois les autorités algériennes à tout entreprendre pour élucider le sort de près de 10.000 disparus et punir les auteurs de violations massives des droits de l'Homme".

Cette ONG, basée à Genève et regroupant des juristes et des militants associatifs à travers le monde, défend elle-même les cas de douze victimes algériennes de "disparitions forcées, de tortures sévères en détention et de graves violations des droits de l'Homme".

Elle regrette que malgré toutes les démarches effectuées par les familles des disparus, "aucune enquête n'ait été ouverte et aucun responsable poursuivi".

"En Algérie, l'impunité pour les crimes commis durant la guerre civile est absolue", relève son président, Philip Grant, affirmant que ''les condamnations de l'ONU lui rappellent qu'un tel système, même consacré par la loi, viole de manière inadmissible le droit international".

TRIAL est à l'origine de nombreuses plaintes contre des responsables algériens et hauts gradés de l'armée algérienne pour leur implication dans des violations massives des droits de l'Homme et crimes de guerre, notamment lors de la guerre civile des années 90.

Cette semaine, l'Algérie vient d'être mise à l'index par cinq organisations internationales de défense des droits de l'Homme dont Amnesty International (AI) et Human Rights Watch (HRW) qui l'ont appelé à honorer ses engagements en tant que membre du Conseil des droits de l'Homme des Nations unies et à cesser la fermeture des frontières aux enquêteurs de l'organisation internationale et des ONG mondialement reconnues.

L'appel traduit la profonde indignation des principales ONG actives sur la scène mondiale qui s'offusquent du black-out total maintenu et entretenu par les autorités algériennes dans le but de "cacher la situation peu reluisante" des droits humains dans le pays.

De l'avis d'Eric Goldstein, directeur adjoint de HRW pour la zone MENA, "l'Algérie reste le seul pays de la sous-région à bloquer de manière générale l'accès des organisations de défense des droits de l'Homme à son territoire".
Jeudi 13 Février 2014 - 14:33

Avec MAP





1.Posté par filou le 13/02/2014 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un véritable feu d' artifices!!!! toute ces ONG se sont tu pendant des années; et voila que tout d'un coup elles se réveillent toute ensemble mieux vaux tard que jamais me direz vous. boutef ne doit plus payer a mon avis.

2.Posté par lahcen le 13/02/2014 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Algerie recevra ce q'elle voudra recevoir . Eric goldstein c'est pas juif ? Ces gens-là n'aiment pas l'Algerie , quant aux autres ONG ,ils n'ont qu'à aller a guentanamo,afghanistan, Gaza ,et les territoires occupés voir ce que font leurs copains aux musulmans . Personne ,je dis bien personne n'imposera à l'Algerie sa ligne de conduite .Ils savent cela et ça les enrage qu'ils peuvent rien faire .

3.Posté par Kamayou le 13/02/2014 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@lahcen, SVP, il faut nous épargner cet antisémitisme répugnant et condamnable. Je ne comprends pas ce que vous avez avec les juifs. C'est profondément malsain. L'Algérie refuse l'accès aux ONG mais veut bien les voir ailleurs et surtout au Maroc qui leur ouvre ses portes malgré leurs rapports non objectifs. Si nous n'avez rien à cacher, ouvrez vos portes au lieu d'insulter les gens parce que juifs. Et arrêtez vos blabla, nous sommes loin d'être convaincus !

4.Posté par Pierre le 13/02/2014 22:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les disparus algériens vont-ils réapparaître un jour . on l'espère pour leurs familles et proches. Et ses ONG qui sont en train de quémander l'accès à ce pays autoritaire, Quelle honte !!!!!! N'ont-elles pas les moyens d'exiger l’accès ou des recours devant les instances internationales pour obliger Alger à respecter ses engagements internationaux ? Des ONG frileuses et nulles, incapables de se frotter de peur d'être piquées par un pouvoir nuisible.

5.Posté par filou le 13/02/2014 23:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les Algériens détestent les juifs les français les américains et les marocains mais aime les russes qui les armes et qui tuent des milliers de tchètchènes. moi je comprend pas ils mélangent tout.

Nouveau commentaire :
Twitter