Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








L'Algérie doit accélérer ses réformes économiques (FMI)


Jeudi 12 Février 2015 modifié le Jeudi 12 Février 2015 - 22:52

L'Algérie doit accélérer ses réformes économiques, bien qu'elle d'atouts susceptibles de l'aider à faire face aux conséquences de la chute des prix du pétrole, a estimé un responsable du Fonds monétaire international jeudi à Alger.




Masood Ahmed
Masood Ahmed
"L'Algérie est beaucoup mieux préparée et sa position est plus forte par rapport aux années 1980 pour faire face aux chocs externes liés à la chute des cours mondiaux de brut", a déclaré le directeur du département Moyen-Orient et Afrique du nord au FMI, Masood Ahmed, selon des propos rapportés par l'agence APS.

La politique macro-économique prudente menée par les autorités algériennes est à l'origine de cette position, a expliqué M. Ahmed, précisant que l'Etat algérien "a réussi à développer et à renforcer des marges de manoeuvre budgétaires qui ont permis au pays de mener des ajustements face à cette nouvelle conjoncture".

Le représentant du FMI a cependant relevé des "vulnérabilités", ressenties avant même la dégringolade des prix du pétrole, risquant de fragiliser la position extérieure de l'Algérie.

Il s'agit notamment du creusement du déficit budgétaire et de la balance commerciale sous l'effet de la hausse des dépenses publiques et des importations.

La loi de finances de 2015 prévoit un déficit de 41 milliards d'euros.

L'Algérie tire du pétrole plus de 95% de ses recettes extérieures et la fiscalité de l'or noir représente 60% de son budget.

En signant la loi de finances 2015 le 30 décembre 2014, le président algérien Abdelaziz Bouteflika avait estimé que "l'Algérie traversera sans difficulté majeure les graves perturbations que connaît le marché international des hydrocarbures".

L'Algérie, dont l'endettement public est actuellement quasi-nul, et les réserves de change estimées à quelque 185 milliards de dollars, "n'est pas, aujourd'hui, en situation de crise", a estimé M. Ahmed.
Jeudi 12 Février 2015 - 22:07

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter