Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




L'Algérie déterminée à faire échec à toute tentative de "régénérescence" du terrorisme


Mardi 7 Octobre 2014 modifié le Mardi 7 Octobre 2014 - 15:36

L'Algérie est déterminée à faire échec à toute tentative de "régénérescence" du terrorisme, qu'elle combat depuis les années 1990, a indiqué mardi le chef de l'armée, deux semaines après la décapitation par un groupe armé de l'otage français Hervé Gourdel.




"Je vous exhorte à (...) faire échec à toute tentative de régénérescence du terrorisme et vous préparer à (...) la poursuite des actions d'éradication de ce fléau", a affirmé le vice-ministre de la Défense et chef d'état-major de l'armée Ahmed Gaid Salah dans ses voeux aux militaires à l'occasion de la fête de l'Adha.

Au lendemain de l'exécution du touriste français dans l'est de l'Algérie, la presse locale avait dénoncé un "acte odieux" renvoyant le pays "à une décennie que les Algériens ont du mal à oublier et dont les plaies peinent à se cicatriser".

Hervé Gourdel, un guide de haute montagne de 55 ans, avait été enlevé le 21 septembre par Jund al-Khilafa, qui l'a ensuite décapité en représailles, selon ce groupe armé, à l'engagement de la France aux côtés des Etats-Unis dans les frappes aériennes contre le groupe extrémiste Etat islamique (EI) qui sévit en Irak et en Syrie.

Le touriste français a été enlevé en Kabylie, au coeur du parc national du Djudjura, un haut lieu du tourisme devenu un sanctuaire des groupes islamistes dans les années 1990, lorsque l'Algérie était en proie aux violences islamistes qui ont fait 200.000 morts. Ces violences ont considérablement baissé d'intensité ces dernières années mais certaines régions d'Algérie notamment Boumerdès et Tizi Ouzou, en Kabylie, à l'est de la capitale, connaissent des attaques visant généralement les forces de sécurité, attribuées à des groupes affiliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Jund al-Khilafa avait surgi fin août sur la scène jihadiste en publiant un communiqué annonçant avoir quitté Aqmi, dénoncée pour sa "déviance" et fait allégeance à l'EI. Le groupe est composé essentiellement d'anciens éléments d'Aqmi actifs dans la région d'Alger et en Kabylie.




Mardi 7 Octobre 2014 - 15:34

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter