Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb





L’Afrique, un des marchés les plus attractifs pour les acteurs du private equity (BCG)


Jeudi 22 Septembre 2016 modifié le Jeudi 22 Septembre 2016 - 22:57

L’Afrique reste l’un des marchés les plus attractifs pour les acteurs du private equity, malgré le ralentissement de plusieurs économies du continent, indique le cabinet Boston Consulting Group (BCG), dans un rapport cité par les médias.



Selon le cabinet, le nombre de fonds de capital investissement actifs en Afrique est passé d’environ une douzaine, au début des années 1990, à plus de 200 actuellement tandis que les fonds sous gestion sont passés d’environ 1 milliard de dollars à plus de 30 milliards de dollars.

Entre 2013 et 2015, les fonds de private equity ont mobilisé 10 milliards de dollars à investir en Afrique et réalisé des transactions d’une valeur globale de 14,8 milliards de dollars, soit deux fois plus que le montant enregistré entre 2010 et 2012, indique la même source.

Dans un climat de ralentissement économique, ce renforcement de l’industrie du private equity sur le continent a suscité des inquiétudes chez certains analystes qui redoutent l’existence d’une bulle pouvant exploser à tout moment, note le cabinet, concédant que les perspectives restent positives pour cette industrie, malgré les défis conjoncturels.

L’Afrique dispose de plusieurs atouts dans ce domaine, observe le cabinet, citant la solidité des fondamentaux macroéconomiques du continent.

La plupart des économistes prévoient en effet un rebond de la croissance économique à moyen terme en Afrique, grâce notamment à l’élargissement de la classe moyenne et la hausse des investissements étrangers.






Nouveau commentaire :
Twitter