Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Kenya: attaque en cours, tirs et explosions, à l'Université de Garissa


Jeudi 2 Avril 2015 modifié le Jeudi 2 Avril 2015 - 08:19

Des hommes armés ont attaqué jeudi matin l'Université de Garissa, localité de l'est du Kenya, située à environ 150 km de la frontière somalienne, a annoncé la police.




Kenya: attaque en cours, tirs et explosions, à l'Université de Garissa
"Il y a une attaque à l'Université, des policiers et l'armée ont été envoyés sur place", a déclaré un porte-parole de la police kényane Gatiria Mboroki, précisant que les opérations de police "étaient en cours".

Une source sécuritaire a indiqué à l'AFP que des tirs intenses et de fortes explosions avaient été entendues. Le nombre d'étudiants et de professeurs bloqués à l'intérieur du campus était inconnu dans l'immédiat.

La Croix-Rouge kényane a confirmé une "attaque armée" en cours à l'Université de Garissa sur son compte Twitter et indiqué avoir envoyé des équipes de secours. Aucun bilan n'était disponible dans l'immédiat.

Selon une source policière, qui a requis l'anonymat, les forces de sécurité ont pénétré dans l'Université. Une télévision kényane faisait état de tirs intenses en cours.

Un témoin, Ahmed Nur, a indiqué à l'AFP avoir vu les corps de deux gardes de l'Université, abattus par les assaillants, ainsi que trois blessés évacués par la Croix-Rouge.

La zone de l'Université est totalement bouclée par la police et les médias tenus à l'écart.

L'attaque n'a pas été revendiquée dans l'immédiat mais les islamistes somaliens shebab ont multiplié les attentats sur le territoire kényan depuis 2011, jusqu'à Nairobi et sur la touristique côte du pays, notamment à Mombasa, principal port d'Afrique de l'Est.

Ils ont notamment revendiqué le spectaculaire assaut en septembre 2013 contre le centre commercial Westgate de Nairobi (67 morts) et une série de raids sanglants contre des villages de la côte kényane en juin-juillet 2014 (au moins 96 personnes froidement exécutées).

Les zones kényanes situées le long des quelque 700 km de frontière avec la Somalie - particulièrement les régions de Mandera et Wajir (nord-est) ainsi que celle de Garissa - sont le plus régulièrement la cible d'attaques.
Jeudi 2 Avril 2015 - 07:58

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter