Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Kadhafi aurait financé Sarkozy en 2007 : l'ancien premier ministre libyen confirme


Jeudi 3 Mai 2012 modifié le Jeudi 3 Mai 2012 - 23:29

, Kadhafi aurait financé la campagne électorale de Sarkozy en 2007




Kadhafi aurait financé Sarkozy en 2007 : l'ancien premier ministre libyen confirme
« Je confirme qu’il existe bien un document signé par Moussa Koussa et qu’un financement a bien été reçu par M. Sarkozy. »

L'ancien chef du gouvernement libyen, Baghdadi Ali al-Mahmoudi, actuellement écroué à Tunis, confirme à Mediapart via son avocat, Me Bechir Essid, l’existence de la note publiée par Mediapart et le déblocage d'une somme de 50 millions d’euros en 2007 par le régime Kadhafi pour l’actuel chef de l’État français. La note a été rédigée sous son autorité directe.

«le marché a été conclu par Moussa Koussa (nldr: ex-chef des services de renseignements extérieurs) sur instruction de Kadhafi et assuré que des documents attestant de la transaction existent», déclare à la presse Me Bechir Essid.


Kadhafi aurait financé Sarkozy en 2007 : l'ancien premier ministre libyen confirme
Dès 2006, le régime libyen avait choisi « d’appuyer la campagne électorale» de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007, et ce pour un « montant de cinquante millions d’euros » : c’est ce qu’indique en toutes lettres cette note datée du 10 décembre 2006, signée par Moussa Koussa, l’ancien chef des services de renseignements extérieurs de la Libye.

Mercredi, le Conseil national de transition (CNT), au pouvoir en Libye depuis la chute de Kadhafi, avait pourtant estimé que la lettre promettant un financement libyen à Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de 2007 semblait «fausse et fabriquée».

«Nous avons vu la lettre et nous n'avons retrouvé aucune référence à cette lettre dans les archives libyennes», a ajouté le chef du CNT Mustapha Abdeljalil. Le «style d'écriture» de la note était différent de celui utilisé par le régime de Mouammar Kadhafi. Selon Mustapha Abdeljalil, les notes sous l'ancien régime ne commençaient pas par «Salam Aleikoum» (paix sur vous) , comme c'est le cas sur la note publiée par Mediapart. Mais, nouvel imbroglio, un autre membre du CNT a contredit cette version. «Je ne sais pas sur quelle base ou selon quelles preuves il (ndlr: Mustapha Abdeljalil) affirme cela. En tant que président du CNT, je ne vois pas comment il a pu vérifier ce document», a expliqué à Mediapart Othman Bensasi, le directeur administratif du CNT.

Jeudi 3 Mai 2012 - 15:47





Nouveau commentaire :
Twitter