Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Jumelage entre la chambre des représentants et l'Assemblée nationale: un "moment important dans la vie démocratique" du Maroc et de la France (Bartolone)


Mardi 14 Juin 2016 modifié le Mardi 14 Juin 2016 - 01:17

Le jumelage institutionnel entre la chambre des représentants et l’Assemblée nationale française est un événement décisif de la vie des deux institutions et constitue "un moment important dans la vie démocratique" du Maroc et de la France, a souligné, lundi à Rabat, le président de l’Assemblée nationale française, Claude Bartolone.




. Rachid Talbi Alami et Calude Bartolone
. Rachid Talbi Alami et Calude Bartolone
Intervenant lors de la cérémonie du lancement du jumelage institutionnel "Appui à la Chambre des Représentants du Royaume du Maroc" entre la Chambre des Représentants, l’Assemblée nationale française et la Chambre des communes britannique, M. Bartolone a souligné que "le Maroc a toujours su affronter toutes les modernités avec la confiance et la force d’un peuple qui connaît son histoire et en demeurera toujours fier".

Il a précisé que le jumelage, lancé le président de la Chambre des Représentants, M. Rachid Talbi Alami et le représentant du président de la Chambre des Communes britannique, membre du Bureau de la Westminster Foundation for Democracy, Jeffery Donaldson, aura deux composantes : la première consiste en un soutien à l’amélioration de la performance de l’action parlementaire en matière de vote des lois, de contrôle de l’action du gouvernement, d’évaluation des politiques publiques et de diplomatie parlementaire, tandis que la deuxième est le renforcement des compétences et des capacités de l’administration et d’utilisation des nouvelles technologies de l’information.

Pour sa part, M. Talbi Alami, a souligné que le projet de jumelage entre la chambre des représentants et des institutions ayant une longue tradition démocratique reflète l’esprit des relations maroco-françaises et maroco-britanniques.

Ce projet, qui a déjà connu à ce jour la réalisation de neuf missions d’étude, "vise à renforcer davantage les institutions, promouvoir la transparence et à faciliter la participation politique citoyenne", a fait savoir M. Alami.

Il vise aussi à assurer l'ouverture de la chambre des représentants sur son environnement national et international, tout particulièrement sur les citoyens/électeurs et les jeunes et à exploiter les possibilités qu’offrent les services e-parlement, a-t-il poursuivi.

Le Maroc est fermement convaincu que la promotion de la démocratie, de l’État de droit et de la liberté est la voie de la stabilité, du développement et du progrès, a-t-il dit.

Et de relever que le modèle marocain a réalisé un bond qualitatif en 2011 avec l’adoption d’une nouvelle constitution très avancée et libérale qui garantit les droits et les obligations, prévoit la mise en place d’institutions et mécanismes qui assurent l’équilibre et l’indépendance des pouvoirs, élargit autant que possible le champ du droit et lie la responsabilité publique à la reddition des comptes.

De son côté, M. Donaldson a mis en avant l’excellence des relations entre le Maroc et le Royaume Uni qui remontent à plus de 800 ans, notant que ce jumelage renforcera davantage les relations entre la Chambre des Communes britannique et le parlement marocain.

Les relations entre les deux institutions sont fondées sur un processus constant d’échange mutuel, a-t-il poursuivi, exprimant son admiration du progrès réalisé par le Maroc en matière de démocratie conformément à la Constitution de 2011.

Le succès du bureau de la Westminster Foundation for Democracy de Rabat est un modèle à suivre à travers le monde, s’est-il félicité.

L’ambassadeur chef de la délégation de l'Union Européenne au Maroc, Rupert Joy, a quant à lui, relevé que ce jumelage s’inscrit dans le cadre des orientations du plan stratégique de la chambre des représentants pour développer son action, notant que la richesse et le diversité des systèmes en place chez les partenaires européens du jumelage permettront à la chambre de définir les meilleurs pratiques pour l’exercice de certaines fonctions du parlement marocain renforcées par la constitution de 2011.

Il s’est félicité de l’adoption la semaine dernière des lois organiques relatives aux pétitions d’une part et à la présentation de motions en matière de législation d’une part, notant que ces lois constituent une avancée majeure dans l'édifice démocratique du pays.

Ce jumelage permettra aussi de réaliser un certain nombre d’échanges pour inscrire ces nouvelles dispositions sur la participation citoyenne au cœur de la vie parlementaire, a-t-il relevé.

A cette occasion, le vice-président de la Chambre des Représentants et président du comité de pilotage, Chafik Rachadi, a présenté les grandes lignes de ce projet de jumelage institutionnel qui comprend deux composantes, à savoir le soutien à l’amélioration de la performance de l’action parlementaire et le renforcement des compétences et des capacités de l’administration et l’utilisation des nouvelles technologies de l’information.

Mardi 14 Juin 2016 - 00:55





Nouveau commentaire :
Twitter