Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Jérôme Lavrilleux (UMP) avoue, en pleurs, les fausses factures


Lundi 26 Mai 2014 modifié le Mardi 27 Mai 2014 - 11:29

Un responsable de la campagne de 2012 de l'ex-président Nicolas Sarkozy a reconnu lundi que des fausses factures ont été présentées au parti d'opposition UMP après des accusations en ce sens d'une société de communication.




Jean-François Copé et Jérôme Lavrilleux
Jean-François Copé et Jérôme Lavrilleux
"Il y a eu des factures présentées à l'UMP qui correspondaient à des dépenses faites pour la campagne" du chef de l'Etat sortant, a déclaré sur la chaîne BFMTV l'ex-directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, Jérôme Lavrilleux.

M. Lavrilleux a reconnu "un dérapage sur le nombre - non pas sur la valeur - d'événements qui ont été organisés dans le cadre de cette campagne" nécessitant de les facturer à l'UMP (Union pour un mouvement populaire). Ce proche du président de l'UMP Jean-François Copé a ainsi confirmé des révélations faites un peu plus tôt par l'avocat de la société de communication Bygmalion.


Cette société proche du patron de l'UMP a accusé lundi les responsables de la campagne de 2012 de l'ex-président Nicolas Sarkozy de lui avoir demandé de faire des fausses factures pour plus de dix millions d'euros. Des perquisitions ont été effectuées lundi dans les locaux de l'UMP, de la société Bygmalion et de Génération France, l'association politique de Jean-François Copé.

Evoquant des "fausses factures", puis de "vraies fausses factures" délivrées "à la demande de l'UMP", l'avocat de la société Bygmalion, Patrick Maisonneuve, a estimé lors d'une conférence de presse à "plus de dix millions d'euros" les sommes litigieuses. Selon cet avocat, des prestations liées aux meetings de Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle de 2012 étaient "indûment" imputées à des conventions facturées à l'UMP.
Lundi 26 Mai 2014 - 22:26

Avec agences




Nouveau commentaire :
Twitter