Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Jean-Luc Delarue : son ex-compagne veut faire annuler son mariage avec Anissa


Mercredi 3 Février 2016 modifié le Mercredi 3 Février 2016 - 20:54

Nouveau rebondissement dans l’affaire Delarue




Trois ans et demi après le décès de Jean-Luc Delarue, sa succession est toujours loin d’être réglée. Son ex-compagne la chroniqueuse du Grand 8 Elizabeth Bost, aurait selon les informations du Point, demandé l'annulation du mariage du père de son fils Jean (âgé de 9 ans) avec sa compagne Anissa Khelifi, célébré en mai 2012 à Belle-Île-en-Mer, trois mois avant son décès d'un cancer de l'estomac.

«Dans la même assignation, qui sera examinée par le tribunal de grande instance de Paris le 9 février prochain, Élisabeth Bost, demande également l'annulation du pacs conclu entre Jean-Luc et Anissa au printemps 2012, révèle Le Point. Ainsi que le testament décidé par l'animateur, avec le fameux codicille de juillet 2012, qui faisait d'Anissa son héritière à 50 %, l'autre partie de son patrimoine étant dévolue à Jean, le fils qu'il a eu avec Élisabeth Bost.»

Alors que le partage définitif du patrimoine de l’animateur qui a fait l'objet de nombreuses études d'experts, devrait être validé ces prochains mois, ce sont bien évidemment ces millions d’euros d’héritage qui sont au cœur de cette assignation d’Elizabeth Bost. «L'enjeu de cette annulation ? Revoir la distribution de l'héritage de Jean-Luc Delarue, qui se monte à 22 millions d'euros, après la vente récente de la société Réservoir Prod au groupe Lagardère pour 14 millions, souligne Le Point. Selon les dernières volontés de Delarue, Anissa et Jean toucheraient ainsi 11 millions chacun. Mais le clan qui soutient Jean estime que ce dernier est lésé en raison des 45 % de frais de succession que celui-ci doit payer sur sa part, contrairement à Anissa.»

Joint par Le Point, maître Francis Szpiner l’avocat d’Anissa Delarue, se montre catégorique : «Ma cliente attend cette audience avec sérénité. Mais je trouve cette procédure indigne, misérable et basse.»

Mercredi 3 Février 2016 - 15:30

Gala




Nouveau commentaire :
Twitter