Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Inculpée dans une affaire de collaborateurs fantômes, la ministre bruxelloise de l'éducation démissionne


Lundi 11 Avril 2016 modifié le Lundi 11 Avril 2016 - 13:33

L'ex-ministre fédérale belge de l'Intérieur et actuelle ministre de l'Education, de la Culture et de l'Enfance du gouvernement Wallonie-Bruxelles, Joëlle Milquet, a annoncé lundi sa démission, suite à son inculpation dans une 'affaire de collaborateurs fantômes''.




Milquet est soupçonnée par la justice d'avoir engagé dans le cabinet ministériel qu'elle occupait alors ministre fédérale de l'Intérieur des 'collaborateurs fantômes'' pour participer à sa campagne électorale en 2014.

'Il est temps de sortir publiquement de la réserve. Je remets mon mandat entre les mains de mon parti'', a-t-elle annoncé lors d'une conférence de presse, dénonçant des 'attaques politiques'' à son égard.

La ministre a indiqué avoir reçu un acte d'inculpation en fin de semaine dernière, précisant qu'elle 'n'avait rien à se reprocher''.

En avril 2015, une instruction judiciaire avait été ouverte portant sur des soupçons d'utilisation par Joëlle Milquet de fonds des cabinets de l'Intérieur et de l'Egalité des chances (sous le précédent gouvernement) pour engager huit collaborateurs six mois avant les élections. En juin 2015, des perquisitions sont menées au cabinet de la ministre et au domicile de certains de ses collaborateurs.

'Il ne s'agit absolument pas d'emplois fictifs dans cette affaire'', se défend-elle, relevant que cinq collaborateurs sur huit l'ont suivie au ministère de l'Education. Des médias belges avaient publié les profils de fonctions de ces nouveaux collaborateurs, issus pour la plupart de communes bruxelloises et de minorités ethniques, déjà mandataires communaux qui allaient se retrouver comme candidats du parti de la minsitre (Centre démocrate humaniste-CDH) sur les listes régionales ou fédérales.

Ces collaborateurs auraient notamment été chargés, selon la presse, de repérer dans les agendas culturels de la région bruxelloise les événements susceptibles de faire l'objet de la campagne électorale.
Lundi 11 Avril 2016 - 13:32





Nouveau commentaire :
Twitter