Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Inculpé pour tentative d'entrave à la Justice, Lula dénonce des accusations sans fondement


Dimanche 31 Juillet 2016 modifié le Dimanche 31 Juillet 2016 - 08:46




L’ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a critiqué la décision de la justice brésilienne de l’inculper pour tentative d'entrave à la justice, dans le cadre de l'enquête "lavage rapide" sur un réseau de corruption tentaculaire autour de la compagnie nationale "Petrobras", y voyant des accusations sans fondement voulant nuire à son image, rapporte la presse brésilienne samedi.

"Lula fait clairement savoir au procureur général qu’il n’a jamais interféré ou tenté d'interférer dans le déroulement de l’enquête sur le scandale de Petrobras. Les accusations portées à son égard sont exclusivement basées sur le témoignage d’un délateur sans crédibilité", a annoncé la défense de l’ancien président de gauche dans un communiqué, en allusion à l'ancien sénateur du Parti des travailleurs Delcidio do Amaral, qui a passé un accord de délation avec le parquet contre une réduction de peine dans le cadre de la même affaire.

M. Lula da Silva n’a reçu aucune citation concernant les charges retenues contre lui par la Cour fédérale de Brasília, poursuit le communiqué, en soulignant que l’ancien président présentera sa défense et que son innocence sera sûrement reconnue.

Vendredi, le tribunal fédéral de Brasília a décidé d’inculper M.Lula da Silva pour entrave à la justice aux côté de six autres personnes, dont le banquier André Esteves (ex-président du BTG Pactual), l'éleveur de bétail et ami de Lula, José Carlos Bumlai, et Delcidio do Amaral.

Selon les médias brésiliens, l’inculpation de Lula fait l’affaire du Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB) et du parti de la social démocratie (PSDB), qui y voient un premier pas vers "l’inéligibilité" du parti des travailleurs aux prochaines élections présidentielles de 2018.
Dimanche 31 Juillet 2016 - 08:43





Nouveau commentaire :
Twitter