Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Immigration: Brunel demande à l'Europe de financer le retour des clandestins


Mardi 15 Mars 2011 modifié le Mardi 15 Mars 2011 - 17:06

Une semaine après la polémique qu'elle avait provoquée, Chantal Brunel explique sa position. La députée UMP demande à l'Europe de financer le retour des clandestins dans leur pays.




Immigration: Brunel demande à l'Europe de financer le retour des clandestins
Chantal Brunel persiste. La députée UMP a précisé sa pensée lundi soir sur Public Sénat. Une semaine après la polémique déclenchée par sa phrase sur l'immigration clandestine, elle maintient son discours. "J'ai fait un raccourci dont je me suis excusée parce qu'il a choqué mais je maintiens que nous ne pouvons pas accueillir" toutes ces personnes, a-t-elle estimée. Elle avait suggéré "de remettre dans les bateaux les immigrés qui viendraient de la Méditerranée".

Lundi soir, après une journée marquée par la visite de Marine Le Pen à Lampedusa, c'est sans raccourci, et aussi sans détour, que Chantal Brunel a renouvelé sa position. L'élue de Seine-et-Marne a demandé que "l'Europe donne des moyens financiers à l'Italie pour affréter des bateaux pour reconduire (les immigrés) dans leurs pays d'origine". La députée a fait valoir que "la France n'a(vait) pas les moyens d'accueillir la population immigrée illégale pour des raisons économiques". Pour elle, "favoriser et ouvrir largement l'immigration clandestine illégale économique" conduit à "engraisser les passeurs".

Continuant son argumentation, elle a interrogé: "Est-ce que vous pensez que c'est humain de faire venir en France des gens qui vont vivre dans une misère et une pauvreté extrême?" Avant de conclure: "Je le dis avec courage, les Français ne sont pas prêts à baisser leurs prestations sociales et leur couverture sociale pour financer toute cette immigration." Et Chantal Brunel de tirer une conclusion du tollé provoqué par sa sortie: "L'émotion montre (…) que j'ai souligné un point sensible." Un point que le FN, à cinq jours des cantonales, ne cesse aussi de souligner.
Mardi 15 Mars 2011 - 17:04





Nouveau commentaire :
Twitter