Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Ilyas El Omari: La scène politique marocaine n'a pas besoin d'une polarisation partisane


Jeudi 30 Juin 2016 modifié le Jeudi 30 Juin 2016 - 21:39

La scène politique marocaine n'a pas besoin d'une polarisation partisane, a estimé, jeudi à Tanger, le secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité (PAM).




Ilyas El Omari,  le secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité (PAM)
Ilyas El Omari, le secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité (PAM)
S'exprimant lors d'une rencontre sur "L'actualité marocaine et les aspirations politiques à l'horizon des prochaines échéances législatives", organisée par la Maison de la presse, M. El Omari a indiqué que le Maroc n'a pas besoin de deux pôles politiques pour meubler sa scène politique, soulignant que le pluralisme politique est convenable pour exprimer toutes les sensibilités intellectuelles et idéologiques, tant de gauche que de droite, et partant, d'enrichir l'action politique.

Concernant les prochaines échéances législatives, M. El Omari a relevé que les élections prévues en octobre prochain constituent une étape importante pour la scène politique et pour l'ensemble des partis en lice, abstraction faite des résultats de ce suffrage.

Ces élections sont une nouvelle occasion pour renforcer le processus démocratique et enrichir l'expérience nationale dans ce domaine, a fait remarquer le secrétaire général du PAM, appelant, dans ce sens, l'ensemble des partis politiques marocains à travailler avec abnégation pour consacrer les valeurs et les principes de transparence et de probité et à dépasser les calculs politiques et les résultats électoraux éphémères.

Revenant sur l'expérience de son parti, qui a vu le jour il y a environ huit ans, M. El Omari a fait savoir que le PAM connait une évolution permanente sur le plan organisationnel en tirant profit de toutes les étapes qu'il traverse, ce qui lui donne plus de force et de présence, notant que le nombre de sièges et de voix obtenu par le parti et les résultats qu'il a réalisés lors des élections précédentes en témoignent amplement.

Sur un autre registre, M. El Omari a affirmé que le Maroc accorde un intérêt particulier à la culture amazighe comme le confirment les dispositions de la Constitution de 2011, l'officialisation de la langue amazighe et l'évolution institutionnelle en la matière, ajoutant que l'Amazighe est l'un des piliers essentiels de la culture marocaine authentique qui puise sa force dans la diversité, l'ouverture du Maroc et sa fierté de tous ses affluents culturels.

Sur le plan économique, il a souligné que la situation macroéconomique, les structures dont dispose le Maroc et son attractivité en matière d'investissement sont autant de facteurs positifs et encourageants, desquels le gouvernement devait tirer profit pour accroitre ses indicateurs de croissance, faire face aux défis économiques actuels et créer de nouveaux postes d'emploi pour accompagner la forte demande.

Les données financières, économiques et sectorielles, "témoignent du recul de l'économie nationale et des indicateurs de développement, ce qui nécessite des approches efficaces pour surmonter cette situation", a-t-il dit.

A cet égard, M. El Omari a affirmé que la gestion de la chose publique est tributaire de l'adoption d'une approche participative pour résoudre toutes les questions sociales et économiques, ainsi que de mesures pratiques et d'une conjugaison des efforts de l'ensemble des acteurs économiques et des groupes politiques et partisans, d'autant plus que le gouvernement se doit de trouver des alternatives et de nouvelles solutions pour promouvoir l'économie nationale.

Et de conclure que le rôle des partis politiques est de susciter un espoir au sein de la société, de préserver l'identité du Maroc et de défendre les constantes et l'unité nationale.
Jeudi 30 Juin 2016 - 16:05





Nouveau commentaire :
Twitter