Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Human Rights Watch appelle à la libération "immédiate" de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud


Jeudi 23 Septembre 2010 modifié le Jeudi 23 Septembre 2010 - 14:57

L'organisation internationale des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a appelé, jeudi, à la libération "immédiate" de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, qui a été enlevé mardi par les milices du Polisario pour avoir soutenu le plan marocain d'autonomie au Sahara.




Human Rights Watch appelle à la libération "immédiate" de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud
Dans un communiqué publié à Washington, HRW a demandé la libération de ce responsable sahraoui. Le Front Polisario "doit libérer un dissident arrêté le 21 septembre (...) si le véritable motif de son arrestation est son soutien exprimé au plan d'autonomie proposé par le Maroc", lit-on dans ce texte.

"Si le Front Polisario veut démontrer qu'il ne persécute pas Salma pour ses opinions, il devrait le libérer immédiatement ou faire en sorte qu'il bénéficie d'un procès équitable s'appuyant sur des accusations crédibles", poursuit HRW.

En août, lors d'une conférence de presse à Smara au Sahara Occidental, Moustafa Salma avait exprimé sa volonté de sensibiliser les populations sahraouies des camps de Tindouf au projet d'autonomie proposé par le Maroc.

"Je suis favorable à ce que le dialogue entre le Polisario et le Maroc s'ouvre sur la base du plan d'autonomie proposé par le Maroc et je retournerai dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf pour défendre cette option", avait déclaré ce policier de 42 ans.

Son arrestation a été vivement condamnée par les organisations de défense des droits de l'homme au Maroc mais aussi par l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), qui a déclaré "suivre avec préoccupation" l'arrestation dans les camps de Tindouf de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud.

Dans une déclaration à la presse, jeudi à Rabat, à l'occasion d'une journée d'information sur la situation des réfugiés au Maroc, le représentant de l'UNHCR, Johnnes Van Der Klaauw, a affirmé que le Haut Commissariat, saisi par les ONG et Ould Salma lui-même, suit avec "préoccupation" et de "très près" l'arrestation dans les camps de Tindouf de ce dirigeant.


A New York où il se trouvait depuis mardi, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération Taib Fassi Fihri a dénoncé avec "la plus grande vigueur" cette arrestation dans une déclaration à l'agence marocaine MAP. "Le Royaume du Maroc exprime sa vive inquiétude et sa profonde consternation pour l'atteinte portée à l'intégrité physique de M. Ould Sidi Mouloud", a-t-il ajouté.

Cet acte "grave de l'Algérie et du Polisario confirme la nature singulière qui prévaut dans les camps de Tindouf, en territoire algérien, où la liberté de circulation est entravée, le droit d'expression confisqué et la liberté d'opinion censurée", a ajouté le ministre.

Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud a été arrêté, mardi soir, par les milices du "polisario", à son arrivée au poste frontière menant aux camps de Tindouf, en provenance du territoire mauritanien, rapportent des médias internationaux.

Les miliciens du polisario, qui se trouvaient à bord de deux véhicules militaires, ont interpellé Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, responsable du "polisario", au niveau de la région de Mhiriz, avant de le conduire vers une destination inconnue, précisent les mêmes sources.

Ould Sidi Mouloud avait, plus tôt dans la journée, lancé un appel à l'opinion publique sahraouie et internationale dans lequel il avait exprimé sa détermination à défendre ses convictions en dépit de l'état de terreur que la direction du "polisario" veut imposer dans les camps pour museler les consciences vives et les empêcher de clamer la vérité.

Jeudi 23 Septembre 2010 - 14:08

Hasna Daoudi




Nouveau commentaire :
Twitter