Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Hollande appelle les riches au "patriotisme" et à l'exemplarité


Mardi 28 Février 2012 modifié le Mardi 28 Février 2012 - 15:34




Hollande au Salon de l'Agriculture à Paris.
Hollande au Salon de l'Agriculture à Paris.
François Hollande, qui entend taxer à 75% les revenus supérieurs à un million d'euros par an, a appelé mardi les riches au "patriotisme" et à l'exemplarité. "C'est un signal qui est envoyé. C'est aussi un message de cohésion nationale", a expliqué le candidat socialiste à l'Elysée lors sa visite du Salon de l'Agriculture, à Paris.

"C'est du patriotisme que d'accepter de payer un impôt supplémentaire pour que le pays se redresse", a estimé le député de Corrèze. "Que ce soient les plus hauts revenus qui le fassent me paraît un bon exemple".

Devant les journalistes qui l'attendaient mardi matin au Parc des expositions de la porte de Versailles, François Hollande a défendu la proposition qu'il a présentée lundi soir, lors de l'émission "Parole de candidat" sur TF1: celle de taxer à 75% les revenus supérieurs à un million d'euros annuels.

Le candidat socialiste à la présidentielle a jugé important, "au delà de 100 SMIC par an", d'instaurer un taux d'imposition plus élevé "de façon à ce que les entreprises, lorsqu'elles distribuent un certain nombre de bonus ou de rémunérations excessives fassent attention".

"Lorsqu'il y a des efforts à faire, et il y aura des efforts à faire, il est nécessaire que ceux qui sont au plus haut dans la hiérarchie sociale, qui dirigent des entreprises, qui peuvent être -grâce à leurs talents- bien rémunérés, fassent aussi acte de patriotisme", a considéré François Hollande. "Lorsque l'effort doit être demandé à tous, ceux qui ont le plus doivent montrer l'exemple".

"J'avais depuis longtemps cette idée face à des rémunérations qui peuvent être excessives, parfois même indécentes", a-t-il confié lors d'un point presse organisé près du stand des produits laitiers.

Cependant, il n'avait pas partagé sa réflexion avec Jérôme Cahuzac, chargé du pôle "Budget, finances, fiscalité" de sa campagne. Invité de "Mots croisés" en deuxième partie de soirée lundi sur France-2, le député-maire de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) a été mis dans l'embarras par les questions sur la mesure que venait tout juste de proposer son candidat sur la première chaîne.

Lorsque des journalistes lui ont demandé mardi matin pourquoi le responsable de la thématique fiscalité de sa campagne n'avait pas été mis au courant de cette proposition, François Hollande a simplement rétorqué: "il l'est maintenant". Avant d'ajouter: "il est normal que je prenne un certain nombre d'initiatives. Je suis le candidat".
Mardi 28 Février 2012 - 14:00

Source AP




Nouveau commentaire :
Twitter