Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Hollande : "C'est la crédibilité de la stratégie conduite depuis 2007 qui est mise en cause"


Samedi 14 Janvier 2012 modifié le Samedi 14 Janvier 2012 - 14:06

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle française juge avec sévérité le bilan de Nicolas Sarkozy en matière économique. Pour lui, le président de la République a failli.




Hollande : "C'est la crédibilité de la stratégie conduite depuis 2007 qui est mise en cause"
" Nicolas Sarkozy avait fait de la conservation du triple A un objectif de sa politique et même une obligation pour son gouvernement. C'est ainsi qu'avaient été justifiés pas moins de deux plans de rigueur en quatre mois. Cette bataille, et je le regrette, a été perdue", a dit samedi François Hollande lors d' une conférence de presse.

Pour le candidat socialiste, "C'est la crédibilité de la stratégie conduite depuis 2007 qui est mise en cause. Elle a manqué de cohérence, elle a manqué de constance et elle a manqué de clairvoyance et surtout de résultats".

"C'est une politique qui a été dégradée, ce n'est pas la France. (...) La France peut réussir son redressement (...), c'est tout l'enjeu du scrutin de 2012" a affirmé ce matin François Holande", a-t-il ajouté.

L’agence de notation Standard & Poors, qui a dégrade la note de la France de AAA à AA+, a assorti la perte du AAA d’une "perspective négative". S&P précise que cette note pourrait à nouveau être abaissée dés cette année, si par exemple la rigueur budgétaire devait être abandonnée. Une menace que les candidats vont avoir à gérer à moins de 100 jours de la présidentielle.


"La perspective de la note à long terme de la France est négative, ce qui indique qu'il y a une chance sur trois que nous puissions l'abaisser encore en 2012 ou 2013", a indiqué l'agence dans un communiqué.

Autrement dit si le déficit public de la France "restait proche de ses niveaux actuels, ou si la croissance économique devait rester faible", La France perdrait son actuel double A.

Et au-delà de la rigueur, Standard & Poors demande également au gouvernement français de "mettre en œuvre des réformes favorisant la croissance économique".

"Ce ne sont pas les agences de notation qui font la politique de la France" a lancé vendredi soir le ministre de l'Economie François Baroin. Mais peut-on ignorer leurs recommandations? Les candidats à la présidentielle vont devoir prendre position.




Samedi 14 Janvier 2012 - 13:49

Par Atlasinfo.f




Nouveau commentaire :
Twitter