Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Hillary Clinton et Barack Obama dans la ligne de mire des candidats républicains


Vendredi 29 Janvier 2016 modifié le Vendredi 29 Janvier 2016 - 08:26

En l'absence du milliardaire new-yorkais, Donald Trump, les candidats participant, jeudi soir, au débat républicain de Fox News, ont tiré à boulets rouges sur la candidate favorite du parti démocrate, Hillary Clinton, et l'actuel Président US Barack Obama.




Les prétendants à l'investiture du Grand Old Party en vue de la présidentielle américaine de novembre prochain, notamment le sénateur texan Ted Cruz, le sénateur de Floride Marco Rubio, l'ancien gouverneur de Floride Jeb Bush, et le gouverneur du New Jersey Chris Christie se sont pris à l'ancienne secrétaire d'Etat US, la qualifiant de candidate "qui ne peut pas gagner les élections générales".

"Hillary Clinton ne peut pas gagner l'élection", a lancé M. Rubio, soulignant qu'il faut unifier le parti pour vaincre l'ancienne chef de la diplomatie américaine.

Lors de ce débat organisé à des Moines dans l'Etat de l'Iowa qui vivra au rythme du caucus lundi prochain, le sénateur floridien a indiqué, dans ce contexte, qu'il a toutes les qualités qui lui permettent de rassembler le parti pour relever ce défi et redorer le blason des Etats Unis sur la scène internationale.

Pour Jeb Bush, le parti républicain a besoin d'un leader qui sera en mesure de "fixer les choses" et de vaincre l'ancienne Première Dame des Etats Unis lors des élections générales.

"Clinton ne doit pas être Président. Je suis capable de la vaincre" dans les élections, a-t-il insisté.

De son côté, l'actuel gouverneur du New Jersey Christie est allé jusqu'à déclarer que Mme Clinton "n'est pas qualifiée pour être Président des Etats Unis".

"On ne peut élire une candidate qui a mis en péril la sécurité des Etats Unis", a-t-il dit.

Une fois les co-modérateurs Megyn Kelly, Bret Baier and Chris Wallace ont posé la question sur la manière de relever le défi de la menace terroriste, les candidats républicains n'ont pas tardé à critiquer la politique du Président Obama en la matière.

Le sénateur Cruz, lui, a accusé le locataire de la Maison Blanche d'avoir dégradé la force militaire américaine, devant la menace que représente le groupe Etat islamique en Irak et en Syrie.

Il a souligné que son objectif, une fois élu Président, il procédera à la reconstruction de l'armée US, toutes catégories confondues, et à la destruction de l'EI.

L'autre sénateur, Rubio, a indiqué que la "grandeur" des Etats Unis a été entamée et qu'il faut œuvrer pour sa restauration.

Il a, en outre, met en garde contre l'EI qui constitue "la menace la plus dangereuse" dans l'histoire de l'humanité "qu'on doit vaincre au moyen de la force militaire".

Pour détruire ce groupe extrémiste, Bush, lui, a proposé de coopérer avec les forces locales en Irak et de créer une zone d'exclusion aérienne en Syrie.

Les autres candidats, notamment le sénateur du Kentucky Paul Rand et le gouverneur de l'Ohio John Kasich ont estimé qu'il faut focaliser sur la défaite de l'EI dans le cadre d'une coalition internationale.

Par ailleurs, chaque candidat a eu l'opportunité d'exposer sa vision concernant d'autres questions comme la réforme du système de la santé, dite Obamacare, la réforme de la loi migratoire, la croissance économique et les valeurs conservatrices.

Le meneur républicain dans les intentions de vote, The Donald, a brillé par son absence, en préférant boycotter le débat en raison du refus de Fox News d'écarter la modératrice Megyn Kelly. Il a préféré organiser un événement dans l'Iowa afin de lever des fonds pour les anciens combattants, selon son équipe de campagne.
Vendredi 29 Janvier 2016 - 08:26





Nouveau commentaire :
Twitter