Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Hervé de Charrette : « De tous les pays du sud de la Méditerranée, notre relation avec le Maroc est la plus remarquable »


Dimanche 21 Novembre 2010 modifié le Lundi 22 Novembre 2010 - 11:06

La stratégie mise en œuvre par la Chambre de commerce Franco-arabe (CCFA) pour développer et dynamiser ses activités avec les pays arabes, les décisions importantes qu’elle a prises pour initier de nouvelles actions vers le monde arabe, ainsi que les moyens à investir pour permettre à l’élite française originaire du monde arabe de contribuer au développement des espaces méditerranéens, ont été au centre de cette interview que M. Hervé de Charette, président de la Chambre de commerce Franco-arabe et ancien ministre des Affaires étrangères, a accordée à Atlasinfo.fr à la veille du forum sur « Les relations franco-arabes, un avenir en partage », organisé à l’occasion du quarantième anniversaire de la Chambre et dont les travaux seront clôturés lundi soir par le président Nicolas Sarkozy, à l’Elysée.




Hervé de Charrette, président du CCFA, député et ancien ministre français des Affaires étrangères
Hervé de Charrette, président du CCFA, député et ancien ministre français des Affaires étrangères
Atlasinfo : Quels sont les grands axes de la stratégie mise en œuvre par la CCFA pour dynamiser ses activités ?

Hervé de Charrette : L’année 2009 et le premier semestre de 2010 ont été marqués par des décisions importantes et de mise en place d’une nouvelle base de départ plus solide et pour un champ d’action plus large et plus dynamique. Parmi ces décisions, le rétablissement financier et l’adoption de nouvelles initiatives qui permettent désormais à la Chambre d’être mieux armée pour appliquer et développer son programme. Je cite à ce titre les accords signés avec Ubifrance et la CGPME, la création du Club d’affaires Franco-Syrien, la visite à Qatar d’une délégation de chefs d’entreprises français, la réception à Paris d’une délégation de jeunes entrepreneurs saoudiens, les accords signés avec la Banque islamique de développement, l’organisation du troisième forum sur la finance islamique ou encore la campagne active d’adhésion à la Chambre de commerce Franco-arabe... Et les chantiers ne s’arrêtent pas là.

Atlasinfo : Quelle la place du Maghreb dans les relations qu’entretient la CCFA et le monde arabe ?

Hervé de Charrette : C’est vrai que les relations franco-maghrébines, de part la proximité géographique, culturelle et linguistique, sont prioritaires pour les deux parties, mais la CCFA s’efforce de promouvoir et consolider ses relations avec l’ensemble du monde arabe, comme en témoignent ses différentes activités avec et vers les pays du Golfe et du Moyen-Orient. Tout simplement parce que ces pays sont un réservoir d’investissement très important.

Atlasinfo : Et où en est la relation entre la CCFA et la Chambre marocaine du commerce ?

Hervé de Charrette : Au beau fixe dans tous les domaines. Et je peux même dire que les relations entre la France et le Maroc sont parmi les plus remarquables. C’est même, sans doute, la relation la plus remarquable de toutes celles que nous avons avec les pays du sud de la méditerranée. Il y a entre la France et le Maroc cette proximité très ancienne qui est aujourd’hui vécue de façon intime et chaleureuse aussi bien du côté français que du côté marocain. Nous-mêmes, la chambre de commerce franco-arabe, et la Chambre marocaine du commerce, nous contribuons naturellement au renforcement de ces relations. Nous sommes en lien très étroit avec la Chambre de commerce française qui a un siège à Casablanca et qui organise des événements commerciaux très réguliers auxquels nous participons. Nous sommes donc très étroitement liés et c’est le même cas, à quelques différences minimes, avec les autres pays du Maghreb.

Atlasinfo : Priorité donc au Maghreb ?

Hervé de Charrette : Certainement. Les relations économiques entre la France et les pays du Maghreb sont très importantes et très développées et se sont plus développées que d’autres. En revanche, sur le plan politique, la réponse serait plus nuancée ; nous avons évidemment des relations très étroites et très faciles avec le Maroc, nous avons des relations abondantes avec l’Algérie et la Tunisie, ce qui n’empêche pas que de temps en temps qu’il y ait des frictions. Mais quoi qu’il en soit, nous avons des rapports évidemment constants et intenses avec ces deux pays. Cela dit, on ne peut sous-estimer l’importance des relations que nous avons avec le pays du Machreq.
Les relations franco-égyptiennes, à titre d’exemple, sont considérées par les deux pays comme des relations stratégiques et majeures. Nous avons également de très bonnes relations avec la Syrie, la Jordanie, le Liban et l’ensemble des pays du Golfe. Ces relations se sont beaucoup développées au cours des dix dernières années. Sur le plan politique, les relations entre la France et les pays arabes sont diverses et d’une très grande intensité.

Atlasinfo : C’est donc la valorisation de l’espace méditerranéen autour duquel se réunissent les deux tiers des pays arabes...

Hervé de Charrette : Tout à fait. L’histoire de la Méditerranée est une histoire de conflits, de tensions, de luttes…Mais c’est en même temps un lieu de civilisation et de culture très raffinées, très intenses. Il faut donc reconnaître que même si les civilisations méditerranéennes se sont parfois affrontées, elles se sont influencées mutuellement et cela a donné, non pas une culture méditerranéenne, mais des cultures méditerranéennes qui se sont inspirées les unes des autres. Alors dans cette vaste fresque historique, la chambre de commerce franco-arabe s’efforce de faire en sorte que les relations économiques mais aussi les relations politiques et humaines entre la France et les pays arabes aillent en se développant. Nous sommes des voisins qui avons une longue histoire commune, et la mission de la CCFA est de faire de cette proximité un atout au service du progrès et du développement.

Atlasinfo : les raisons du blocage à votre avis...le conflit israélo-palestinien ?

Hervé de Charrette : Ce conflit ternit évidemment la situation en Méditerranée. Il rend plus compliqué le développement d’un certain nombre d’initiatives, mais il n’entrave pas le développement des relations de la France sur le plan économique et politique avec les pays arabes. C’est désormais notre projet.

Atlasinfo : L’élite française originaire du monde arabe, a-t-elle un rôle à jouer dans ce projet ?

Hervé de Charrette : Certainement. Il y a en effet dans notre pays une élite de jeunes qui se développe, une élite de très haut niveau dans le domaine économique, scientifique, médical, littéraire, artistique qui est pleinement française, mais originaire du monde arabe. Et nous voulons que cette nouvelle élite soit reconnue comme telle, s’exprime comme telle et contribue au développement des espaces méditerranéens et de la relation franco-arabe.
Dimanche 21 Novembre 2010 - 22:55

Entretien réalisé par Ahmed El Midaoui




Nouveau commentaire :
Twitter