Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Guéant : Kadhafi n'a pas financé la campagne de Sarkozy


Jeudi 17 Mars 2011 modifié le Jeudi 17 Mars 2011 - 13:48

Après l'Elysée, l'ex-directeur de campagne du candidat Sarkozy dément tout financement de la campagne de 2007 par le dictateur libyen. Le fils de Kadhafi assure le contraire...




Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a démenti jeudi sur Europe 1 tout financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, dont il était directeur, par le dictateur libyen, Kadhafi.

"Une campagne électorale voit ses comptes vérifiés par le Conseil constitutionnel, par la commission des comptes de campagne. Et la seule chose qui puisse être faite au profit d'une campagne c'est un chèque qui est au maximum de 4.600 euros", a expliqué l'ancien directeur de campagne de Nicolas Sarkozy.

"Je ne vois pas comment ils pourraient avoir [des pièces compromettantes] puisqu'il n'y a rien de tel", a ajouté celui qui avait participé à la libération des infirmières bulgares, en Libye, en 2007.


Guéant : Kadhafi n'a pas financé la campagne de Sarkozy
Mercredi, le fils de Kadhafi, Saïf al-Islam Kadhafi avait affirmé dans une interview à Euronews qu'il détenait "des preuves" du financement de la campagne du candidat Sarkozy et qu'il était prêt à les divulguer.

"Il faut que Sarkozy rende l'argent qu'il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale. C'est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler. La première chose que l'on demande à ce clown, c'est de rendre l'argent au peuple libyen. Nous lui avons accordé une aide afin qu'il oeuvre pour le peuple libyen, mais il nous a déçu", a lancé le fils de Kadhafi dans cette interview.

"J'aurais tendance à dire que depuis le temps qu'ils le disent, qu'ils le fassent", a ironisé Claude Guéant.


"Nicolas Sarkozy a une maladie mentale", a déjà dit le dictateur libyen, mardi.

Et depuis que Nicolas Sarkozy a accueilli à Paris les opposants au colonel Kadhafi, le leader libyen avait annoncé qu'il s'apprêtait à révéler un "grave secret" concernant la campagne présidentielle du chef de l'Etat français.

L'Elysée, qui a déjà démenti mercredi, a expliqué au Figaro, publié jeudi : "Nous ne répondrons pas à une campagne de désinformation. Le colonel Kadhafi sait que la France s'active plus que d'autres pour obtenir une intervention internationale. M. Kadhafi veut orienter les débats sur la politique intérieure française pendant qu'il perpétue des massacres dans sa population."
Jeudi 17 Mars 2011 - 11:31

Sources : Europe1.fr, Euronews.fr, Figaro




Nouveau commentaire :
Twitter